Sud: de la forêt naturelle à celle plantée

 Le gouverneur Félix Nguélé Nguélé a lancé, le 28 mai à Ebolowa, la campagne de  reboisement 2018 dans la région.

Face aux menaces multiformes grandissantes, qui pourraient compromettre l’avenir des forêts, le gouvernement a pris d’importantes mesures qui sont mises en œuvre par le ministère des Forêt et de la Faune (Minfof). Parmi ces mesures, l’on peut citer le reboisement des forêts.

Pour une implémentation efficiente de cette opération dans la région du Sud, Félix Nguélé Nguélé, en présence de nombreuses autorités administratives, les élus locaux et autres membres de la société civile, a procédé au lancement officiel de la campagne de reboisement 2018.

Selon le gouverneur, il est question, à travers cette opération,  pour le gouvernement, de migrer d’une exploitation de forêt-naturelle vers une exploitation de forêt de plantation.  L’action qui est menée sur le terrain, a-t-il précisé, va permettre d’encourager les forêts  plantées tout en préservant les forêts naturelles pour l’équilibre de l’écosystème.

Dans le cadre de l’opération de reboisement pour 2018 dans le Sud, selon Georges Mouncharou, délégué régional du Minfof,  plus de 35 millions de F.Cfa sont disponibles.

Ainsi, plus de 88 hectares de plantations forestières seront réalisées pour 35.000 arbres à planter. Ce montant est réparti entre six acteurs bénéficiaires des appuis, dont deux communes et quatre Groupements d’initiative commune (Gic) et Associations,  qui séance tenante, ont signé des conventions de reboisement.

Pour faire en sorte que les résultats attendus de la campagne de reboisement 2018 soit plus probants et significatifs, Félix Nguélé Nguélé a appelé tous les acteurs du processus à plus de responsabilité au renforcement du dispositif de suivi et de l’encadrement des bénéficiaires des appuis au reboisement.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie