Normes et qualité : la Sopecam au scanner

Un expert de l’Agence française de normalisation a procédé hier à Yaoundé au diagnostic des services de l’entreprise.

Apporter une valeur ajoutée aux activités de la Société de Presse et d’Editions du Cameroun (Sopecam). Tel était l’objectif de la journée d’évaluation de la qualité de service de l’entreprise effectuée hier par  un expert de l’Agence française de normalisation (Afnor), à la demande de l’Agence des normes et de la qualité (Anor).

Présidée par le directeur général adjoint de la Sopecam, Peter Shey Mabu, cette séance de travail intervient à la suite de la désignation de la société éditrice du quotidien national bilingue ainsi que deux autres entreprises par l’Anor pour un accompagnement dans la démarche de certification à la norme camerounaise NC 1756, version 2017, relative à la qualité de service dans les administrations publiques camerounaises.

Cet audit sera utile à plus d’un titre à la Sopecam, surtout qu’elle entend se maintenir parmi les meilleures entreprises en Afrique centrale, en ce qui concerne l’imprimerie. « Nous avons commencé à voir l’intérêt de  nous engager sur cette voie pour accroître le rendu de la Sopecam », a indiqué Sani Betambo, chef de la division de l’audit interne.

Le directeur général adjoint de la Sopecam espère pour sa part, qu’après cette étape, « nous serons conscients de nos lacunes et nos défaillances, afin de les endiguer et être plus efficaces dans nos publications et nos produits».

Ce diagnostic a permis d’évaluer la politique qualité et responsabilité, la disponibilité et l’accessibilité à l’information, l’accueil physique et téléphonique de l’usager, les délais de traitement des dossiers et les correspondances, entre autres. 

« J’ai pu vérifier l’engouement managérial au plus haut niveau. Les propos du directeur général adjoint m’ont rassuré sur la pérennité et la volonté omniprésente et incontournable de son dirigeant pour atteindre et mettre en place cette démarche qualité tournée vers les usagers », a indiqué Maurice Bonaldo, responsable de développement de l’Afnor.

A l’issue de l’audit, l’expert a recommandé à l’entreprise de définir les indicateurs de mesure de surveillance, d’établir les seuils de performance et d’organiser des séances d’auto-évaluation. Il a par ailleurs précisé que la Sopecam était sur la bonne voie, en ce qui concerne la norme NC 1756 : 2017.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie