FENAC Bertoua 2018: une affaire de tous

 Le concours de toutes les forces vives, notamment celles de la région hôte, attendu pour la réussite de cet évènement qui aura lieu en juillet prochain.

Le compte à rebours est lancé avant le début de l’édition 2018 du Festival national des arts et de la culture (FENAC). A Bertoua, capitale régionale de l’Est et ville hôte de l’évènement, la fièvre monte progressivement. Mardi dernier, le ministre des Arts et de la Culture, le Pr. Narcisse Mouelle Kombi a procédé à la pose de la première pierre des travaux de construction du monument du FENAC.

Aussi, les préparatifs de cet important raout culturel qui aura lieu lors de la deuxième quinzaine du mois de juillet prochain, devraient-il s’accélérer. « Nous sommes satisfaits de l’état d’avancement des travaux.

Nous avons appelé les uns et les autres à s’impliquer davantage pour que nous ayons le meilleur résultat et pour que l’édition de 2018 soit un meilleur bouquet d’artifice pour l’ensemble de la communauté », a déclaré le Pr. Narcisse Mouelle Kombi à l’issue de sa visite.

Pour que le FENAC 2018 soit une réussite, le concours de toutes les forces vives est attendu dans cette phase préparatoire. Notamment, celles de l’Est, région hôte choisie par le chef de l’Etat. D’où l’appel à la mobilisation lancé par Joseph LE, ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative et élite de l’Est. « Je voudrais dire à mes frères et sœurs de la région de l’Est que le FENAC qui arrive est un magnifique don du chef de l’Etat. C’est une chance inouïe pour la région de l’Est.

Il s’agit d’un évènement à caractère national, voire international. Alors, j’invite humblement mes frères et sœurs à se mobiliser. Nous ne devons pas laisser le ministre des Arts et de la Culture se battre seul. Joignons nos efforts aux siens, mutualisons nos énergies, nos moyens et je suis sûr que nous allons réussir », demande le ministre Joseph LE.

L’appel a déjà été entendu. « Nous ferons notre part pour l’éclat de cet événement. L’enjeu en vaut bien la chandelle. Il s’agit de la fierté nationale. Nous ne faillirons point (…) Pour ce faire, en tant que porte-parole des élus locaux du soleil levant, vous pouvez vous assurer de ce que nous mouillerons le maillot », a assuré Bembell D'Ipack Cromwell Olivier, président de l’antenne régionale de l’association Communes et villes unies du Cameroun.

Des paroles qui doivent être suivies d’actes. Le FENAC 2018 étant un challenge que la région de l’Est se doit valablement de relever. « L’opportunité est ainsi donnée à la région hôte de dévoiler à la face du monde tout son potentiel artistique.

C’est le moment d’honorer tout un peuple, aux côtés d’autres composantes nationales », ajoute Bembell D'Ipack Cromwell Olivier.

De leur côté, les artistes, à travers l’association camerounaise de l’art musical du soleil levant, ont promis d’être à la hauteur de l’évènement. Eux qui ont déjà réussi à relever un premier challenge, celui de composer la chanson du FENAC.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie