Fête de l’Unité: le MP contre toute exploitation partisane

Le 28 mai dernier, le coordonnateur du Mouvement progressiste a abordé divers sujets d’actualité.

C’est au complexe Joël Ekindi, situé au quartier Deido (Douala 1er) que le coordonateur du Mouvement progressiste (Mp), Jean-Jacques Ekindi, s’est exprimé sur plusieurs sujets d’actualité nationale. C’était le lundi 28 mai dernier.

Entre autres sujets, la situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, l’absence du Social Democratic Front (Sdf) au défilé du 20 mai dans certaines localités, les messages de protestation de certains partis pendant la parade, les prochaines élections, etc.

Pour le Mp, la fête nationale est un moment unique pour rassembler tous ceux qui se réclament de la même nation, quelles que soient leurs différences (race, religion, communauté, sexe, obédiences, etc.). Pour Jean-Jacques Ekindi, c’est la profession commune et solennelle de la foi en notre pays. « La fête nationale est fondatrice de l’Etat, de la nation. A cet égard, nul n’a le droit de la flétrir, de la ternir ou de s’en servir pour des intérêts polémiques ou partisans », a-t-il précisé.

Pour ce qui est des prochaines consultations électorales, Jean-Jacques Ekindi relève que le mandat des députés peut être abrogé ou prorogé par une loi votée par l’Assemblée nationale. « De mon point de vue, il est urgent d’attendre pour savoir ce qui se passera.

La crise anglophone et sa cohorte de soucis exige des solutions urgentes et une implication de tous et de chacun », dira-t-il.
Le Mp a aussi précisé qu’on ne peut pas parler de guerre civile dans ces zones. « Nous en sommes au stade des escarmouches, il est encore possible de tout arrêter », relèvera le coordonnateur du Mp.

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie