Agences de transport: le ministre en tournée d’inspection

Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe est descendu mercredi dans les compagnies et les centres de contrôle technique pour s’assurer du respect des règles de sécurité routière.

 

Trois agences de transport visitées mercredi dernier par Jean-Ernest Massena Ngallé Bibèhè, ministre des Transports. Des clichés différents d’une compagnie à l’autre. Cette compagnie située au quartier Nsam a montré un visage surprenant de la part d’un pionnier. Des locaux vieillots, pas de planning pour les chauffeurs, pas de fiche de paie. L’affiliation du personnel à la CNPS n’est pas à l’ordre du jour. La seule lueur d’espoir qui a mérité les félicitations du ministre est venue du chauffeur Pascal Dontong Temgoua. Son alcootest est négatif, son permis de conduire authentique. Il revendique 17 ans d’expérience dans le transport sans accident de circulation. En  quittant les lieux, le ministre a promis de revenir, cette fois-là, pour s’assurer que tous les mauvais points ont été corrigés.
Autre cadre  cette société de transport qui tranche avec toutes les autres installées au quartier Mvan, notamment de par son site spacieux, ses infrastructures modernes avec ses bâtiments futuristes, entre autres atouts. Avant cela, une halte a eu lieu à Général Express Voyages, une agence  sanctionnée, il n’y a pas longtemps. L’effort de s’améliorer est aussi visible. A l’instar de la maquette de sa future agence. Mais le ministre a exigé  des performances immédiates.
C’est par Silicon Technology System, une structure de contrôle technique automobile que Jean Ernest Massena Ngallè Bibéhè, accompagné du ministre délégué, Méfiro Oumarou, a commencé sa tournée.  La structure appartient à un Sud-coréen et offre une prestation à partir du matériel et de la technologie de ce pays. Le ministre a clôturé par le poste fixe de prévention routière installé à la sortie de Mbankomo. Ici, des chauffeurs de transport en commun ont été pris en flagrant délit d’ivresse. D’autres n’avaient même pas de permis de conduire.
« Notre sortie est sous-tendue par un constant : 1 200 personnes meurent sur la route chaque année : 70% par erreur humaine, 20% par la défaillance mécanique, 10% à cause des infrastructures routières. Nous voulons agir sur les deux premiers paramètres. Dans les agences de transport, nous avons passé le message de l’impérieuse nécessité de respecter la réglementation et de recycler les chauffeurs », a expliqué le ministre, avant d’ajouter : « Les certificats de conformité délivrés par les services de contrôle technique automobile ne doivent pas être complaisants. Un permis de conduire de catégorie A ne peut pas être valable pour un transport qui nécessite une autre catégorie », a-t-il martelé. Un stock de 500 alcootests a été distribué aux responsables d’agences visitées.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie