Est: une nouvelle vie pour les anciens malades

Depuis leur opération grâce aux soins de Mercy Ships, les victimes de malformations sentent qu’elles sont réintégrées dans la société.

 

Depuis son opération par les soins des médecins de Mercy Ships, Steve Wandji, âgé de 15 ans se sent revivre. L’adolescent, victime d’une brûlure grave lors d’un incendie survenu à Abong-Mbang, depuis l’âge de 5 ans, vivait avec le bras droit collé à son torse, la peau de ces deux parties du corps ayant fusionné. Ce, suite à de mauvais soins à l’issue de l’accident, selon ses parents. L’élève de CM2 dans un établissement privé de Bertoua a vu sa scolarité perturbée. Malgré la bienveillance de ses proches et de ses camarades, le regard des autres était parfois difficile à soutenir. L’arrivée du bateau-hôpital, Mercy Ships a été comme une bouée de sauvetage. Steve a été opéré le 13 février dernier afin de séparer son bras droit du reste de son torse. Une opération réussie.
Après les séances de rééducation, il a regagné sa famille à Bertoua le 5 mai dernier. Depuis, l’élève a repris ses cours au Groupe scolaire Fullbright au quartier Tigaza. Il peut désormais se servir aisément de son bras pour recopier ses leçons. Des gestes quotidiens jusqu’ici impossibles, sont devenus une réalité : passer un bras affectueux autour du cou de son père, faire la lessive et sécher des habits, etc. Le sourire est revenu dans la famille. « L’initiative du chef de l’Etat a été salutaire. De nombreuses familles qui avaient perdu espoir ont retrouvé la santé. Nous souhaitons que de telles actions soient pérennisées », confie le père de l’ancien malade, Aristide Nkawo Fustel.
Comme lui, de nombreux malades ont bénéficié des soins de l’équipe médicale de Mercy Ships, durant son séjour au Cameroun. « De manière générale, l’opération s’est bien passée dans la région de l’Est. Les équipes sur le terrain nous ont bien appuyés pour trouver des malades. Sur un total de 180 personnes sélectionnées, finalement 102 malades ont été opérés sur le bateau à Douala. La majorité est revenue satisfaite. Les affections privilégiées à l’Est sont les fistules obstétricales, à la demande du ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille. En ce qui concerne les malformations, nous avons celles des jambes, à l’instar des pieds varums (en O), les pieds valgus (en X), sélectionnés prioritairement chez les enfants, car chez eux c’est encore opérable. En dehors de cela, nous avons aussi beaucoup de goitres opérés », indique le Dr Winnie Zouong Nkomba, point focal Mercy Ships dans la région de l’Est. Au départ, il y avait à peu près 1500 malades qui se sont fait enregistrer dans toute la région, selon la praticienne. Aussi, les malades espèrent-ils une pérennisation de cette initiative, compte tenu de la forte demande.
Car, les bienfaits de cette opération inédite dans la région sont indéniables. Outre Steve W., il y a l’exemple de ce patient à Belabo, qui a subi une opération d’une tumeur maligne au niveau du visage. Il a fallu deux interventions. La première consistant à enlever la tumeur et la seconde à faire une chirurgie plastique remodelant le visage. Aujourd’hui, les regards des autres sur lui ont changé. Et que dire de cette originaire de Batouri, dans le département de la Kadey. Cette dame, la trentaine subissait les regards défiants de la société, suite à la tumeur qu’elle avait au niveau de la bouche. Aujourd’hui, sa vie a changé. « Maintenant, elle va pouvoir fonder une famille. J’ai été particulièrement marquée par son cas », confie le Dr. Winnie Zouong Nkomba, souriante.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie