Est: une nouvelle vie pour les anciens malades

Depuis leur opération grâce aux soins de Mercy Ships, les victimes de malformations sentent qu’elles sont réintégrées dans la société.

Read also : Rentrée du deuxième trimestre : ça repart

 

Read also : Développement de la sous-région : on reparle du financement des projets intégrateurs

Depuis son opération par les soins des médecins de Mercy Ships, Steve Wandji, âgé de 15 ans se sent revivre. L’adolescent, victime d’une brûlure grave lors d’un incendie survenu à Abong-Mbang, depuis l’âge de 5 ans, vivait avec le bras droit collé à son torse, la peau de ces deux parties du corps ayant fusionné. Ce, suite à de mauvais soins à l’issue de l’accident, selon ses parents. L’élève de CM2 dans un établissement privé de Bertoua a vu sa scolarité perturbée. Malgré la bienveillance de ses proches et de ses camarades, le regard des autres était parfois difficile à soutenir. L’arrivée du bateau-hôpital, Mercy Ships a été comme une bouée de sauvetage. Steve a été opéré le 13 février dernier afin de séparer son bras droit du reste de son torse. Une opération réussie.

Read also : Loi de finances 2021 : de grandes innovations fiscalo-douanières

Après les séances de rééducation, il a regagné sa famille à Bertoua le 5 mai dernier. Depuis, l’élève a repris ses cours au Groupe scolaire Fullbright au quartier Tigaza. Il peut désormais se servir aisément de son bras pour recopier ses leçons. Des gestes quotidiens jusqu’ici impossibles, sont devenus une réalité : passer un bras affectueux autour du cou de son père, faire la lessive et sécher des habits, etc. Le sourire est revenu dans la famille. « L’initiative du chef de l’Etat a été salutaire. De nombreuses familles qui avaient perdu espoir ont retrouvé la santé. Nous souhaitons que de telles actions soient pérennisées », confie le père de l’ancien malade, Aristide Nkawo Fustel.

Read also : Mise en place des exécutifs régionaux : le jour-j

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category