Baccalauréat 2018 dans le Sud-Ouest: 914 candidats ont composé dans le calme

 Des responsables de l’Office du baccalauréat du Cameroun sont allés s’enquérir du déroulement de cet examen la semaine dernière dans les sous-centres de Limbé, Buéa et Tiko.

Des sacs de classe des candidats accrochés le long de la clôture du lycée bilingue de Limbé, l’un des sous-centres du Baccalauréat dans le Sud-Ouest. L’enceinte de cet établissement scolaire baigne dans un calme studieux. Normal. Dans les sept salles d’examens, chaque candidat fait face aux épreuves de géographie pour les séries littéraires et histoires pour les scientifiques.

Sous l’œil vigilant des surveillants. A l’entrée, la police passe chaque visiteur au peigne fin en raison de la crise qui sévit dans cette partie du Cameroun. Sur 229 candidats, sept répondent aux abonnés absents. « Tout se passe bien malgré la peur. Il n’y a aucun cas de démission ni d’abandon.

Nous communiquons avec les autres sous-centres », rassure un responsable. « Nous composons sereinement depuis mardi malgré la frayeur. Les épreuves sont abordables. La situation actuelle ne doit pas nous empêcher d’aller à l’école. Avec la grâce de Dieu nous espérons réussir à l’examen. Les forces de maintien de l’ordre nous rassure davantage », confie un candidat au sortir de l’épreuve de géographie.

A Buéa où sur 284 postulants, six ont été déclarés absents et l’on a enregistré un cas de désistement après le premier jour. Sans ce sous-centre, deux candidats mal voyants cogitent. « Leurs épreuves sont transcrites 1h30 avant le lancement.

Nous sommes sereins. Les pouvoirs publics ont pris des dispositions pour que tout aille bien. », rassure un responsable. Pour des raisons de sécurité, il est strictement interdit de filmer qui que  ce soit.

A Tiko, un autre sous-centre visité par le chef de division des examens à l’office du baccalauréat du Cameroun, c’est la même atmosphère. Les cent candidats affrontent sereinement les épreuves sans incident. « Nous sommes venus encourager le personnel qui est à pied d’œuvre sur le terrain.

Nous sommes conscients que cela n’est pas facile. Nous sommes venus leur réitérer le soutien et les félicitations du directeur de l’OBC. Sur le terrain, nous avons constaté que le baccalauréat 2018 se déroule dans de bonnes conditions », s’est réjoui Samuel Dechamfort Nsongan, chef de la division des examens à l’OBC.

Les épreuves se sont achevées samedi avec les épreuves facultatives et sportives écrites pour les candidats bilingues.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie