Volley-ball: encore un titre pour Wounembaina

 Le Camerounais, tout nouveau champion de France avec Tours, a été élu meilleur joueur de la finale des play-offs.

Read also : Médias : la crédibilité de l’information en question

Etre champion de France deux années consécutives, avec deux clubs différents. Voilà bien une performance dont peu d’Africains peuvent se targuer. On peut donc comprendre la fierté de Nathan Wounembaina, sacré récemment avec Tours volley-ball. Cerise sur le gâteau, -et autre petit exploit-, le Camerounais a été élu meilleur joueur de la finale des play-offs du championnat de France de volley-ball remportée face à Chaumont (3-1).

Read also : Oil Transportation : New Quay Goes Operational

« C’était vraiment un plaisir et surtout une fierté car ça n’arrive pas souvent de voir des Africains avoir cet honneur », avoue Nathan Wounembaina.

Read also : Animation politique : les médias à la rescousse

Et ce n’est pas grave si le réceptionneur-attaquant a gagné face à son ancien club, avec lequel il a été sacré l’an passé. A Chaumont, il a passé quatre ans et arborait le brassard, fort d’une expérience engrangée notamment en Algérie, en Egypte et en Belgique.

Read also : Conseil d’administration : Blaise Moussa aux commandes

Mais aujourd’hui, c’est bien à Tours que son histoire s’écrit. Pour encore un petit moment puisque l’originaire de la région de l’Extrême-nord, 1,98 m, vient de prolonger pour une saison supplémentaire.

Read also : Barrage de Nachtigal : la sérénité de retour

Pourtant, la saison n’avait pas bien démarré pour l’équipe de l’ancien joueur de SMNC (Ngaoundéré) et du Port autonome de Douala. « Les débuts étaient assez compliqués pour nous car il y avait quelques blessés et de nouveaux joueurs qui sont arrivés. Il a donc fallu un temps d’adaptation », reconnaît-il.

Read also : Elite One: Retrouvailles Canon -Tonnerre

Il y a aussi eu cet incident en Challenge Cup en Grèce, une compétition européenne, où le Camerounais a été exclu pour avoir quitté l’aire de jeu en signe de protestation contre les cris de singe des supporters de l’Olympiakos (Grèce) à chaque fois qu’il touchait le ballon.

Read also : Formations dispensées à l’étranger; 17 faux diplômes, 23 rejets

Mais pas de quoi abattre l’athlète. Après l’élimination en quarts de finale de la coupe de France et en Coupe d’Europe, il ne restait donc plus que le championnat. « Lors de la phase aller, nous étions 7e mais on a su se remobiliser autour de cet objectif », affirme le Camerounais.

Read also : Campagne cacaoculture 2020-2022: 4 millions de plants disponibles

Lui qui a déjà en ligne de mire un autre challenge, cette fois avec la sélection nationale de volley-ball où il est l’un des piliers : la coupe du monde, prévue en septembre prochain en Italie et en Bulgarie.

Read also : Council Police: Decentralisation Minister Puts Order

« Je pense qu’on a eu un bon tirage parce que nous avons des chances de passer au 2e tour. Nous avons déjà battu l’Australie et la Tunisie. Donc c’est jouable. Surtout qu’on l’a déjà fait en 2010 », commente Nathan Wounembaina.

Read also : Vaccin contre le Covid-19: Les éclairages du gouvernement

D’ici là, le jeune homme de 33 ans, considéré comme l’un des meilleurs réceptionneurs-attaquants du championnat français, profite de ses derniers moments de repos avant de rejoindre ses coéquipiers dans la Tanière pour poursuivre la mise au vert.

Read also : Lionnes indomptables: Les leçons d’une élimination

En espérant voir s’écrire bientôt une nouvelle page de sa fructueuse carrière.

Read also : Chemin de fer: Il est urgent de sécuriser

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category