Produits forestiers non ligneux: le plus de la transformation

Un atelier ouvert hier à Yaoundé par la Giz en vue de sensibiliser sur le fort potentiel des dérivés de ces produits sur l’économie nationale.

Read also : Conseil d’administration : Blaise Moussa aux commandes

Plusieurs études menées dans le secteur ont démontré que les filières Produits forestiers non ligneux (PFNL) apportent une contribution notoire à l’économie nationale et à la réduction de la pauvreté.

Read also : Barrage de Nachtigal : la sérénité de retour

Mais l’apport de l’ensemble des filières y relatives est encore insuffisant par rapport au potentiel des richesses qu’elles peuvent offrir. La faible capacité de transformation pour ajouter de la valeur à ces produits constituant entre autres une des contraintes au plein déploiement  de son économie.

Read also : Elite One: Retrouvailles Canon -Tonnerre

Conscient du fait qu’une meilleure valorisation du potentiel du secteur des micros et petites entreprises dans la transformation générerait des milliers d’emplois, la Giz, à travers son Programme d’appui à la mise en œuvre de la stratégie de développement du secteur rural volet forêt et environnement (ProPfe), a initié une rencontre des différents acteurs de ces filières.

Read also : Formations dispensées à l’étranger; 17 faux diplômes, 23 rejets

Objectif : trouver des pistes visant à permettre aux produits ciblés de déployer leur potentiel dans le tissu économique du Cameroun et à saisir les opportunités qu’offrent l’appui à leur transformation.

Read also : Campagne cacaoculture 2020-2022: 4 millions de plants disponibles

Prennent part aux travaux, les responsables des ministères en charge des forêts et de l’industrie, certains acteurs de la société civile ainsi que la Giz qui, elle-même, accompagne une initiative pilote d’appui à la transformation dans la région de l’Extrême-Nord. 

Read also : Council Police: Decentralisation Minister Puts Order

D’après Djogo Tonkmonsala, directeur de la promotion et de la transformation des produits forestiers au Minfof, un plan national de développement a été mis en œuvre de 2012 à 2017.

Read also : Vaccin contre le Covid-19: Les éclairages du gouvernement

Cependant, son évaluation a démontré que des efforts restent à fournir. En ouvrant les travaux, Djogo Tonkmonsala, a rappelé que l’atelier s’inscrit dans la mouvance de la quête de compétitivité des filières PFNL.

Read also : Lionnes indomptables: Les leçons d’une élimination

Aussi, a-t-il appelé à une contribution tous azimuts aux échanges qui ont entre autres porté sur les défis de la transformation et la structuration des petites et moyennes entreprises du secteur.

Read also : Chemin de fer: Il est urgent de sécuriser

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category