« On retrouve la plupart de nos ingrédients partout dans le monde »

  Emile Engoulou, Chef inventeur.

Read also : Rentrée du deuxième trimestre : ça repart

Qu’est-ce qui vous a motivé à honorer cet autre rendez-vous sur le savoir-faire du Cameroun en matière d‘art culinaire aux Etats-Unis ?

Read also : Développement de la sous-région : on reparle du financement des projets intégrateurs

Par rapport à ce projet, c’est la deuxième fois que l’art culinaire camerounais est savouré par les Américains et les Caméricains (américains ayant l’ADN camerounais). Mais, nous avons eu d’autres éditions avant et particulièrement aux Etats-Unis avec cinq présentations culinaires qui ont déjà été faites. Cette idée vient du fait que nous passons notre temps à critiquer le gouvernement, à trouver qu’on ne fait pas ce qu’il faut sans que chacun prêche par l’exemple et apporte sa pierre à l’édifice de  construction nationale. A mon niveau, j’ai pensé que je pouvais profiter des opportunités que l’administration nous offre dans la profession pour modestement porter le drapeau camerounais dans notre domaine de compétence qu’est la cuisine. L’année dernière le ministre d’Etat, ministre du Tourisme et Loisirs, nous a donné l’opportunité de présenter la cuisine camerounaise à l’ONU et c’est l’issue de celle-ci que nous avons été contactés une fois de plus cette année.

Read also : Loi de finances 2021 : de grandes innovations fiscalo-douanières

Read also : Mise en place des exécutifs régionaux : le jour-j

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category