Modernisation de l’état-civil: des partenaires européens en mission

Conduite hier par Michela Tomasella, une délégation européenne est venue évaluer la mise en œuvre du PROCIVIS.

Michela Tomasella, Desk Cameroun à la direction générale de la coopération internationale et du développement à la Commission européenne, est au Cameroun. Elle est venue apprécier la mise en œuvre du Programme d’appui à la citoyenneté active (PROCIVIS).

Une initiative qui a fait l’objet d’une signature de convention de financement d’un montant de 6,5 milliards de F, à Yaoundé entre l’Etat du Cameroun et l’Union européenne (UE) en fin janvier 2017. PROCIVIS vise notamment à faciliter l’accès des populations à des services améliorés d’état-civil et renforcer la place des organisations de la société civile dans la gouvernance et la gestion des affaires publiques.

C’est l’échange de vues sur le volet état-civil qui a conduit Michela Tomasella et sa délégation au Bureau national d’état-civil (BUNEC) hier mercredi 6 juin, où elle a été reçue par Alexandre Marie Yomo, directeur général de l’organisme.

Une séance de travail d’une trentaine de minutes. Michela Tomasella a tenu à connaître les difficultés qui pourraient entraver PROCIVIS dans son volet état-civil, dont le financement est évalué à 850 millions de F côté UE et 50 millions de F, contrepartie du BUNEC.

Alexandre Marie Yomo a rassuré ses invités en indiquant que malgré les retards constatés, le programme était sur la bonne voie. Le cabinet international qui devait être recruté par la Commission européenne a effectivement pris service en mars dernier.

Et depuis le 5 juin 2018, le document élaboré par ces experts, portant sur la formulation des activités à mener et le contrat à signer,  a été envoyé. « Tous les indicateurs montrent que le contrat avec l’Union européenne sera signé d’ici la fin de ce mois de juin », a souligné Alexandre Marie Yomo.

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie