Présidentielle de 2020 au Burundi: Nkurunziza non partant

 Le président burundais a déclaré officiellement hier qu’il ne se présentera pas à la prochaine élection.

Pierre Nkurunziza a pris tout le monde de cours hier. Depuis le palais de Bugendana, province de Gitega, dans le Centre du pays, le président burundais, contre toute attente,  a annoncé dans un discours à la nation qu’il ne sera pas candidat à sa propre succession lors de la présidentielle de 2020. «En tant que Guide du CNDD-FDD (parti au pouvoir, NDLR), je voudrais annoncer que je ne reviendrai pas sur ma parole.

Notre mandat s’achève en 2020», a-t-il lâché. Un revirement spectaculaire qui a surpris plus d’un d’autant plus que la dernière réforme constitutionnelle approuvée à 73,2% donnait la possibilité à M. Nkurunziza de rester aux affaires jusqu’en 2034. Tout comme la nouvelle Loi fondamentale dont il est l’initiateur fait passer le mandat présidentiel de cinq à sept ans.

Au pouvoir depuis 2005, Pierre Nkurunziza aurait du achever son deuxième et dernier mandats en 2015, conformément aux accords de paix signés le 28 août 2000 à Arusha en Tanzanie sous l’égide de l’ancien président sud-africain, Nelson Mandela.

Depuis l’annonce controversée de sa candidature en avril 2015 pour un troisième mandat, le Burundi est plongé dans une grave crise amplifiée par des violences qui ont fait au moins 1.200 morts et plus de 400.000 réfugiés entre avril 2015 et mai 2017, selon un rapport de la Cour pénale internationale (CPI), qui a ouvert une enquête.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie