Maturation des projets d’investissement public: le ministère du Travail s’arrime

 Un atelier organisé au bénéfice des responsables des programmes d’actions et d’activités de ce ministère du 05 au 06 juin dernier à Yaoundé.

Les responsables des programmes d’actions et d’activités du ministère du Travail et de la Sécurité sociale (Mintss) ont pris part du 05 au 06 juin dernier à un atelier de formation sur le processus de maturation des projets d’investissement public et de fonctionnement.

Celui-ci intervient suite à une interpellation du ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (Minepat) concernant « le danger à budgétiser les projets ou activités dont les éléments de maturité ne sont pas avérés ».

En effet, La réforme budgétaire consacrée par la loi du 26 décembre 2007 portant régime financier de l’Etat a fixé de nouvelles exigences en matière de préparation et d’exécution du budget au niveau des administrations publiques.

A cet effet, le Minepat avait organisé une conférence sur la maturité des projets à inscrire au BIP et invité toutes les administrations publiques à s’arrimer à  la nouvelle donne. D’où la tenue de ces travaux au Mintss.

« Cet atelier dont la valeur ajoutée est manifeste, vise à renforcer  les capacités des acteurs de la chaîne panification, programmation, budgétisation et suivi  de notre département ministériel, afin de garantir la qualité de la dépense publique et de donner une visibilité appropriée aux interventions du sous-secteur travail et sécurité sociale », a indiqué en ouverture des travaux, le secrétaire général du Mintss, Johny Razack.

Durant les deux jours de l’atelier mené sous l’encadrement technique des experts du Minepat, les 40 participants ont reçu des rudiments sur les outils mis en place pour la maturation des projets à savoir, l’élaboration des termes de références et le devis relatif à un projet.

« Nous sommes aujourd’hui à l’ère des budgets programmes dans lesquels, il y a une décomposition de projets qui partent de l’activité action à une tâche.

A cet effet, pour pouvoir bénéficier de l’inscription au budget d’investissement, il faudrait que ces projets soient matures », a relevé Christian Lemanga, chef de la cellule des études et projets au Mintss.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie