Extrême-Nord: les entreprises à l’ère de la compétitivité

Maroua (Diamaré)-Même avec un bon ‘’business plan’’, beaucoup d’entreprises tombent dans la banqueroute tout juste après le début de leurs activités . Non seulement leurs projets ne sont plus réalisés, mais elles ne parviennent plus à rembourser les dettes contractées auprès de leurs bailleurs de fonds.

Read also : CHAN 2020 : le Maroc dans l’histoire

C’est la conséquence directe d’une mauvaise gestion. Dans la ville de Maroua, ces cas sont légion et le plus frappant, est celui d’une entreprise de transformation des peaux qui a englouti des milliards de Fcfa pour l’acquisition des appareils hélas restés grippés.

Read also : Accident de Santchou : deux ministres sur les lieux

C’est pour éviter ces événements malheureux que le Bureau de mise à niveau (BMN) vient de mettre le cap dans la région de l’Extrême-Nord, pour sensibiliser les opérateurs économiques sur les activités qu’il mène. C’était le 6 juin dernier au Cercle municipal de Maroua. Faisant d’une pierre deux coups, cette structure a, à cette occasion, signé une convention de collaboration avec le « Crédit du Sahel », une micro finance basée à Maroua.

Read also : Rentrée du deuxième trimestre : ça repart

Cette cérémonie était présidée par Herman Bertrand Assiga, le secrétaire général des services régionaux, qui a remercié Chantal Elombat Mbedey, le Dg du Bureau de mise à niveau pour cette initiative. Désormais, les entrepreneurs ont à leur disposition les ressources nécessaires, en vue de la maîtrise de l’outil de gestion, et par ricochet, pour une bonne comptabilité.

Read also : Développement de la sous-région : on reparle du financement des projets intégrateurs

Il s’agit, en quelque sorte, des garde-fous qui permettent une utilisation rigoureuse de moyens financiers, pour des revenus optimums. Il reste maintenant aux opérateurs économiques de saisir cette opportunité.

Read also : Loi de finances 2021 : de grandes innovations fiscalo-douanières

Déjà, Daniel Kalbassou, le Dg du Crédit du Sahel, a fait savoir à l’occasion de cette cérémonie de signature de la convention que, désormais la maîtrise de ces outils sera la condition sans laquelle son entreprise ne pourra plus octroyer des crédits aux opérateurs économiques qui frapperont à sa porte.

Read also : Mise en place des exécutifs régionaux : le jour-j

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category