Dixiades 2018: Kalkaba Malboum au Sénat

 Le président du Comité national olympique et sportif du Cameroun a été reçu en audience hier par le président du Sénat, Marcel Niat Njifenji.

Après le parrainage du président de la République, Paul Biya, il souhaite le soutien du président du Sénat, Marcel Niat Njifenji. Hamad Kalkaba Malboum a été reçu en audience hier dans le cabinet du président du Sénat à Yaoundé.

Le président du Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc) est à la recherche de soutiens pour l’organisation des Dixiades, les Jeux nationaux du Cameroun. L’événement prévu du 10 au 20 décembre prochain, se déroulera dans la ville de Bafoussam, chef-lieu de la région de l’Ouest.

Marcel Niat Njifenji était surtout consulté en qualité d’élite de la région de l’Ouest. « Le président du Sénat a une dimension nationale, mais nous savons qu’il est la première élite de la région de l’Ouest. Nous avons voulu obtenir son soutien pour que les populations de l’Ouest accueillent avec un esprit de fraternité, de fair-play tous les sportifs qui viendront des autres régions du Cameroun dans ce contexte aujourd’hui du vivre ensemble et de la consolidation de l’unité de notre pays », a expliqué Hamad Kalkaba Malboum au sortir de l’audience.

En effet, les Dixiades vont réunir près de 3500 sportifs venus de toutes les régions du Cameroun. A six mois de l’événement, le président du Cnosc rassure quant au fait que l’organisation avance à grands pas. « Nous avons lancé le compte à rebours en décembre 2017 et conclu le protocole d’accord avec la ville de Bafoussam et la communauté urbaine de Bafoussam, avec l’appui du gouverneur de la région de l’Ouest, président du comité local d’organisation », a-t-il indiqué.

Une structure de suivi est mise en place et dirigée par le ministre Grégoire Owona, par ailleurs vice-président du Cnosc. A ce jour, l’apport des élites, des autorités traditionnelles et des populations de l’Ouest est sollicité par cet organisme.

En plus du sport, les Dixiades vont mettre en avant des aspects économiques, culturels, touristiques et environnementaux. Ainsi, pour la suite, Hamad Kalkaba Malboum relève qu’il faut s’assurer de la disponibilité des infrastructures sportives destinées aux compétitions, la capacité hôtelière de Bafoussam, ainsi que les éléments accessoires pour la promotion du tourisme et la campagne de reboisement à lancer dans quelques parties de la région.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie