Etats-Unis-Corée du Nord: l’accord historique

 Le document commun signé hier à Singapour entre les présidents américain et nord-coréen prévoit une dénucléarisation complète et une sécurisation accrue de la péninsule coréenne.

Qui l’eut cru? L’image d’un Donald Trump et d’un Kim Jong-un assis côte-à-côte, échangeant en tête-à-tête, souriant l’un et l’autre, paraphant un document commun et se serrant la main en signe d’amitié, était inimaginable, il y a encore quelques mois.

Personne n’avait non plus imaginé les deux hommes paradant fièrement un jour dans les jardins du luxueux palace Capella de l’île de Sentosa. Tant leurs rapports s’étaient considérablement dégradés au point où ils n’arrêtaient de se diaboliser en s’attribuant mutuellement des noms d’oiseaux. 

Les deux chefs d’Etat ont fini par taire leurs divergences. Prenant ainsi au dépourvu sceptiques et pessimistes.  Au cours de ce rendez-vous inédit, le leader nord-coréen s’est engagé à favoriser une «dénucléarisation complète de la péninsule coréenne», alors que son homologue américain s’est engagé «à fournir des garanties de sécurité» à la Corée du Nord.

L’accord signé par les deux hommes  d’Etat prévoit que «les Etats-Unis et la République populaire démocratique de Corée (RPDC) s'engagent à établir de nouvelles relations  conformément au souhait de paix et de prospérité des peuples des deux pays».

Tout comme les deux pays «uniront leurs efforts pour construire un régime de paix durable et stable sur la péninsule coréenne». Cette rencontre qui est une première dans l’histoire des relations entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, en crise depuis la guerre de Corée en 1950, a donné l’occasion à Donald Trump et à Kim Jong-un de s’engager «à retrouver les dépouilles des prisonniers de guerre et portés disparus au combat, y compris le rapatriement immédiat de ceux qui sont déjà identifiés».

Dans un échange avec la presse, quelque temps seulement après le tête-à-tête avec son homologue nord-coréen, le président américain a lancé aux journalistes que «c'était vraiment une rencontre fantastique qui s'est déroulée mieux que quiconque aurait pu imaginer». Il a par la suite annoncé la fin imminente des exercices militaires américains avec la Corée du Sud qu’il décrit comme «très provocateurs» à l’égard de Pyongyang.

Quant à la dénucléarisation proprement dite, il n’évoque aucun calendrier, mais fait savoir que «c'est un processus très long. Il faut attendre différentes étapes, beaucoup de choses doivent se passer. Nous le ferons aussi rapidement».

Donald Trump a par la suite assuré qu'il était prêt à inviter Kim Jong-un pour une première visite à Washington. «Nous allons nous rencontrer souvent (…) J'inviterai le président Kim à la Maison blanche le moment venu», a-t-il déclaré.

Le président américain qui affirme avoir établi «une relation très spéciale» avec son homologue nord-coréen n’a pas manqué d’annoncer que de nouveaux pourparlers entre les États-Unis et la Corée du Nord auront lieu dès «la semaine prochaine».

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie