Sécurité alimentaire au Cameroun: état des lieux

Déclaration à la presse le 29 mai dernier à Yaoundé.

Read also : Elite One: Retrouvailles Canon -Tonnerre

Le ministère de l'Agriculture et du Développement rural a choisi de vous entretenir sur la situation de la sécurité alimentaire au Cameroun. Il nous a paru important de rendre compte des résultats de la première analyse réalisée dans notre pays, de ce qu'il est convenu d'appeler le Cadre Harmonisé d'identification des zones à risque d'insécurité alimentaire.

Read also : Formations dispensées à l’étranger; 17 faux diplômes, 23 rejets

Oui, il s'agit d’un moment important dans ce domaine, au niveau national. Pour la première fois, en effet, le ministère de l'Agriculture et du Développement rural est en mesure d'indiquer, avec assurance et davantage de précision, les zones à risque et les populations en situation d'insécurité alimentaire dans les 04 régions dites vulnérables au Cameroun, conformément à la terminologie adoptée au plan international.

Read also : Campagne cacaoculture 2020-2022: 4 millions de plants disponibles

Comme vous le savez les questions de sécurité alimentaire restent et demeurent un enjeu majeur pour notre pays, le Cameroun, qui fait face à une combinaison de facteurs d'insécurité alimentaire. Ces facteurs sont principalement (i) les effets néfastes des changements climatiques ; (ii) l'insécurité transfrontalière ; (iii) l'augmentation du nombre de réfugiés et déplacés internes, victimes des exactions de Boko Haram et de la guerre en RCA ; (iv) l'instabilité des revenus et la précarité des moyens d'existence des populations; (v) l'évasion des denrées alimentaires vers les pays voisins ; (vi) l'action des spéculateurs de tout bord.

Read also : Council Police: Decentralisation Minister Puts Order

Face à cette situation, qui touche à la vie des populations, au quotidien, le gouvernement de la République, à travers le ministère de l'Agriculture et du Développement. rural, avec l'appui des partenaires techniques et financiers, a entrepris de suivre régulièrement l'état de la sécurité alimentaire, pour permettre que puissent être prises des décisions appropriées et menées des actions pertinentes, et cela en temps opportun, en vue d'apporter les assistances nécessaires à celles des populations qui se retrouveraient dans la détresse.

Read also : Vaccin contre le Covid-19: Les éclairages du gouvernement

Au tant le dire, tout de go, un nouvel outil d'analyse a été adopté, dénommé le « cadre harmonisé». Ce sont les résultats de la première analyse qui sont communiqués, ce jour. Ce nouvel outil permet de décrire la situation qui prévaut dans le pays, en précisant la nature et la sévérité des crises alimentaires, là où elles sont identifiées.

Read also : Lionnes indomptables: Les leçons d’une élimination

Je dois signaler, ici, pour la bonne information de tous, que l'analyse du cadre harmonisé des zones à risque et des populations en insécurité alimentaire s'est déroulée, depuis décembre 2017, dans les 19 départements de la zone septentrionale, à laquelle, s'ajoute la région de l'Est.

Read also : Chemin de fer: Il est urgent de sécuriser

Il en ressort qu'au Cameroun, sur les 19 départements des Régions analysées, et grâce à cet outil, le constat a été fait que la situation alimentaire est considérée, selon les standards internationaux, comme relativement acceptable, pour les mois de mars, avril et mai 2018. Huit (08) départements (4 dans l'Extrême Nord et 3 à l'Est) sont dans la situation dite de "phase sous pression"; onze (11) en phase minimale, zéro (0) en phase de crise, zéro (0) en phase d'urgence et zéro (0) en phase de famine.

Read also : Délinquance en milieu scolaire: Des solutions en débat

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category