Sud: mobilisation contre les déchets plastiques

Kribi (Océan)-Le 8 juin 2018, le Cameroun, de concert avec les autres pays du globe ayant une ouverture sur la mer, a célébré la Journée mondiale des océans. L’évènement qui était à sa troisième édition au Cameroun a eu lieu dans les villes de Kribi et Limbé.

Les manifestations organisées à l’occasion portaient sur le thème : « Prévenir la pollution plastique et encourager les solutions pour un océan sain ».

Pour le chef du Centre spécialisé de recherche sur les écosystèmes marins-IRAD Kribi (CERECOMA), Dr Sylvie Carole Ondo Ntyam, ce thème tombe à pic. « La pollution plastique est réelle et a déjà des conséquences à Kribi », dit-elle.

Une étude des chercheurs du CERECOMA révèle que les déchets plastiques retrouvés dans la mer sont à l’origine des pénuries de poisson et des maladies telles que le cancer chez les hommes.

95% des plages de Kribi sont mal entretenues. On y trouve des plastiques jetés de partout qui sont emportés par le vent dans l’eau et des filets abandonnés par des pêcheurs.

Ces déchets plastiques deviennent, quelques mois plus tard, des produits toxiques qui empoisonnent les poissons et les autres animaux aquatiques. Et selon les chercheurs, le poisson empoisonné, consommé par l’homme, est porteur de maladies.

Le chef de centre spécialisé de Kribi, Dr Sylvie Carole Ondo Ntyam, par ailleurs coordonnateur national de la commission océanographique intergouvernementale, prie les populations côtières de changer d’attitude.

Les campagnes de sensibilisation sont donc lancées. Accompagnés des âmes de bonne volonté, les chercheurs du CERECOMA vont nettoyer les plages et créer des mangroves. 
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie