Journée de l’enfant africain: accent sur l’enregistrement des naissances

 Une session d’orientation des députés juniors sur cette thématique a eu lieu hier à Yaoundé en présence du ministre des Affaires sociales.

L’hystérie était à son comble hier au lycée technique de Nkolbisson à Yaoundé. Les 180 députés juniors n’ont pas pu cacher leur émotion à la vue du champion d’Afrique de football, Fabrice Ondoa, gardien de buts des Lions indomptables et ambassadeur de bonne volonté de l’UNICEF.

Loin des terrains de jeux, l’international a sacrifié de son temps pour échanger avec les jeunes parlementaires sur les causes concernant les enfants (santé, éducation, sport, protection…). Ceci avec un accent particulier sur l’enregistrement des naissances.

A cet effet, l’Unicef a initié une campagne dénommée : « Chaque enfant, un acte de naissance ». Quand on sait que le mal est plus profond au Cameroun et entrave l’accès des enfants à certains de leurs droits fondamentaux. D’après Jacques Boyer, représentant de l’UNICEF, un enfant sur trois n’a jamais été enregistré à la naissance.

Vu l’enjeu d’une telle rencontre, le ministre des Affaires sociales,  Pauline Irène Nguéné, en bonne mère est venue prodiguer quelques conseils à ces jeunes parlementaires. « Quand on n’a pas d’acte de naissance, on n’existe pas. C’est pourquoi une fois rentrés chez vous, je vous demande à sensibiliser les voisins et les parents pour que chaque enfant puisse avoir un acte de naissance ».

Modèle d’engagement pour la défense des droits des enfants, l’ambassadeur de bonne volonté de l’UNICEF qui compte bien mener son action jusqu’à la fin, a annoncé son intention de sillonner les dix régions du pays via une caravane.

Autre lieu, cette fois au Musée national. C’est là-bas qu’a eu lieu la coupure du ruban symbolique, marquant ainsi l’ouverture de la deuxième édition du Boulevard de la protection de l’enfant. Lieu de partage et des échanges sur la prise en charge de l’enfant, cet espace a pour but de faire découvrir au grand public les organismes de protection des enfants existants.

Pendant quatre jours, plusieurs organismes œuvrant dans la protection des enfants vont exposer leurs compétences. Ceci dans l’optique de permettre aux enfants et au grand public de connaître quels sont les ressorts de la protection de l’enfant. Le clou des activités sera marqué par une session du parlement des enfants à l’Assemblée nationale, samedi prochain.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie