Oignon et riz : l’abondante moisson

A l’issue de sa mise en œuvre, le Projet d’appui au développement de ces filières a contribué à l’accroissement de la production nationale en touchant 25 140 producteurs.

Read also : CHAN 2020 : le Maroc dans l’histoire

En près de huit ans de mise en œuvre au Cameroun, le Projet d’appui au développement des filières agricoles (PADFA) a tenu ses promesses. Pour preuve, les résultats plus que satisfaisant enregistrés ayant entrainé une stabilisation, voire une croissance exponentielle en terme de production de riz et d’oignon.

Read also : Accident de Santchou : deux ministres sur les lieux

En ouvrant l’atelier d’évaluation du projet mercredi 13 juin à Yaoundé, le ministre délégué auprès du ministre de l’Agriculture et du Développement rural (Minader), Clémentine Ananga Messina et le représentant-résident du Fonds international de développement agricole (FIDA), Hien Bernard ont tour à tour exprimé leur profonde satisfaction quant à la brillante exécution du projet.

Read also : Rentrée du deuxième trimestre : ça repart

En effet, grâce au Padfa, des aménagements hydro-agricoles ont été réalisés sur 800 ha de surface rizicole avec des performances de 6 tonnes à l’hectare pour le riz de bas-fonds et de 3 tonnes sur la même surface suite à l’introduction des variétés de riz à hauts rendements. Il a également permis une deuxième campagne agricole en 2016 avec une production de 12044,6 t de riz Paddy.

Read also : Développement de la sous-région : on reparle du financement des projets intégrateurs

Ajouté à la construction des magasins de stockage, le programme a contribué à l’augmentation de la production nationale de riz. Concernant la filière oignon, le Padfa  permis une bonne maîtrise des variétés à hauts rendements et à la production de des premières semences certifiées qui ont abouti à un rendement de 27 t à l’hectare contre 11 t à l’époque.

Read also : Loi de finances 2021 : de grandes innovations fiscalo-douanières

Au 31 décembre 2017 le Padfa enregistre 1276 groupements de producteurs encadrés et environ 25 140 producteurs de riz et d’oignon touchés. Soit, un taux d’exécution physique de 93%.

Read also : Mise en place des exécutifs régionaux : le jour-j

Des résultats satisfaisants au vue de ses objectifs de base : réduire la pauvreté, accroître les revenus, améliorer la sécurité alimentaire.  Ceci grâce à un budget de 11,7 milliards de F, financé à hauteur de 15% par le Fida.

Read also :

Entré en vigueur en 2010, le Padfa, a pu se déployer dans 39 bassins de production répartis à travers les régions du Nord, de l’Extrême-Nord, du Nord-Ouest et de l’Ouest.

Read also :

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category