Ngaoundéré: la fin des conflits demandée à Allah

 Lors de la célébration de la fête marquant la fin du mois de ramadan, les fidèles musulmans ont imploré le Dieu Tout-Puissant afin qu’il accorde  la paix au Cameroun.

Après un mois de privation et de soumission, les fidèles musulmans ont mis à profit la célébration de la  fin du mois sacré de ramadan pour prier pour la paix au Cameroun.

Parmi les personnalités présentes sur les lieux de la prière  au quartier Onaref, l’honorable Ali Bachir, le membre du conseil constitutionnel  Ahmadou Tidjani, l’homme d’affaire Alhadji Mohamadou Abbo membre du bureau politique du Rdpc   et le gouverneur de la région de l’Adamaoua,   Kildadi Taguiéké Boukar. Le contexte  sociopolitique de l’heure ne laisse personne indifférent.

Le ton  était donné par l’iman principal de la grande mosquée du lamidat. Dans son sermon,  Cheick Mahmout ali  a  invité les fidèles musulmans à cultiver l’amour au quotidien. Pour lui, le jeûne du mois de ramadan demeure une période de remise en question  des valeurs spirituelles. Notamment la tolérance, l’amour et le vivre ensemble.

Le Lamido Mohamadou Issa Hayatou de Ngaoundéré  est allé dans le même sens que l’iman en exhortant les fidèles musulmans à rester focalisés sur la prière  et surtout à collaborer avec les forces de maintien de l’ordre. Les élites de la région de l’Adamaoua ont  salué vivement l’appel lancé par le guide spirituel « Le Cameroun est un pays de paix et il va demeurer dans la paix.

C’est grâce au charisme du président Paul Biya que nous avons cette paix. Nous lui souhaitons  longue vie. Que tous les Camerounais lui apportent leur soutien pendant la période difficile que nous traversons », lance Alhadji Mohamadou Abbo.

Pour le gouverneur Kildadi Taguiéké Boukar, les fidèles musulmans ont convergé vers un but commun « la recherche de la paix » tel que l’exige le contexte.

 

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie