Ebolowa: au nom de la concorde

Dans le Sud, les imams ont invité les Camerounais à unir leurs forces, pour se préserver de l’esprit de guerre.

Il est 9 h, l’esplanade de l’école maternelle de la Caisse nationale de Prévoyance sociale (Cnps) d’Ebolowa-Si I, est noire de monde. Les invités et les fidèles y ont intégré l’enceinte du site, après un contrôle minutieux des forces de sécurité.

Heureux du dispositif de sécurité, ces fidèles musulmans, qu’on comptait par centaines, ne voulaient, pour rien au monde, rater la prière et le sermon de la fête de rupture du jeûne du mois de Ramadan.

La prière s’est déroulée en présence de Félix Nguele Nguele, gouverneur de la région du Sud qui, tout en félicitant la communauté musulmane, lui a recommandé de militer pour la préservation de la paix dans le pays. Sur ce premier site, la prière était dirigée par Malam Oumarou, Imam de la mosquée principale d’Ebolowa.

Dans son sermon, le prédicateur a recommandé aux fidèles le renforcement de la paix interne et plus de solidarité. Il a également invité tous les Camerounais à cultiver toujours et encore une volonté de paix et de stabilité, pour se préserver des mauvais esprits de la guerre.

Même son de cloche au Complexe sportif de Nko’ovos, autre lieu de prière. Là, Cheik Mefire Arouna, Imam de la mosquée secondaire d’Ebolowa, a mis les fidèles en garde contre les dérives sociales. Pour lui, certaines organisations d’extrémistes utilisent beaucoup les réseaux sociaux pour faire passer leurs messages.

Que ce soit à l’esplanade de l’école maternelle de la Cnps, ou au Complexe sportif de Nko’ovos, les Imams ont aussi parlé du pardon et de la concorde, tout en donnant des conseils pour une parfaite communion avec Dieu.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie