Une construction permanente

Bulletin

Read also : Médias : la crédibilité de l’information en question

Les injures racistes proférées contre la minorité indienne sud-africaine, samedi dernier,  sont inopportunes et embarrassantes. D’autant plus  qu’elles émanent de Julius Malema, le leader de l’Economic Freedom Fighters (EFF) et par ailleurs ancien président du Mouvement des jeunes de l’African National Congress (ANC), parti au pouvoir.

Read also : Oil Transportation : New Quay Goes Operational

On sait que Julius Malema n’a jamais fait mystère de ses positions. Il reste cependant que se livrer au jeu du racisme en prétendant que la majorité des Indiens « déteste les Africains »  est inacceptable et irresponsable. Cela expose l’Afrique du Sud aux vieux démons de l’apartheid.

Read also : Animation politique : les médias à la rescousse

   Quel que soit le chemin qui reste à parcourir sur le chemin de l’unité, il demeure indéniable que la  « Nation arc-en-ciel » a réalisé des pas importants sur la voie de la réconciliation nationale depuis la libération de Nelson Mandela, le héros de la lutte contre la ségrégation raciale, en 1990.

Read also : Conseil d’administration : Blaise Moussa aux commandes

C’est à dessein que Nelson Mandela avait fait de la réconciliation nationale et du rassemblement, ses principaux chevaux de bataille. Certes, des revers ont été enregistrés dans la marche de l’Afrique du Sud multiraciale sur la voie du progrès.

Read also : Barrage de Nachtigal : la sérénité de retour

L’on en veut pour preuve que 28 ans après la fin de l’apartheid, environ 40 % de jeunes se retrouvent au chômage soit le tiers de la population. Mais à coup sûr, les gains réalisés sont nettement  plus importants que les échecs.

Read also : Elite One: Retrouvailles Canon -Tonnerre

Le gain qui émerge du lot est sans aucun doute le sentiment d’appartenance à une nation commune, l’Afrique du Sud, quelle que soit la couleur de sa peau. La « Nation arc-en-ciel » conçue par Nelson Mandela et ses disciples n’a jamais été un vœu pieux.

Read also : Formations dispensées à l’étranger; 17 faux diplômes, 23 rejets

Elle a toujours eu vocation à correspondre au vécu quotidien des Sud-africains  jusqu’à ce que s’enracinent dans les cœurs et les esprits des Sud-africains le sentiment d’appartenance à une même nation.

Read also : Campagne cacaoculture 2020-2022: 4 millions de plants disponibles

La réconciliation nationale a été une étape essentielle dans la construction de l’Afrique du Sud multiraciale. Elle est loin d’être terminée. Il s’agit d’une construction permanente.

Read also : Council Police: Decentralisation Minister Puts Order

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category