Paul Atanga Nji: « Un grand geste de portée nationale et internationale »

Ministre de l’Administration territoriale, président du Comité ad hoc chargé de piloter le Plan d’urgence.

Read also : Conseil d’administration : Blaise Moussa aux commandes

 

Read also : Barrage de Nachtigal : la sérénité de retour

Monsieur le ministre, on peut dire que le Plan d’urgence humanitaire décidé par le président de la République arrive à point nommé…

Read also : Elite One: Retrouvailles Canon -Tonnerre

Read also : Formations dispensées à l’étranger; 17 faux diplômes, 23 rejets

C’est une préoccupation constante de Monsieur le président de la République de s’occuper de ses concitoyens en détresse. Il s’agit de sa volonté personnelle, comme l’a d’ailleurs rappelé le Premier ministre, chef du gouvernement. C’est conscient du fait que les ressortissants des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest sont victimes des activités terroristes qui ont fortement perturbé leur façon de vivre qu’il a décidé de venir en aide à ces populations qui vivent dans une situation de détresse. Ceci sans tenir compte de toutes les autres mesures qu’il avait déjà prescrites au début de la crise. Le Premier ministre a rappelé les atrocités commises depuis bientôt deux ans contre ces populations, les attaques contre les forces de défense et de défense et de sécurité, les actes de vandalisme, la destruction des biens, les pillages divers, les mots d’ordre irresponsables, les menaces contre les personnes, les assassinats. A ce jour, il y a de nombreuses personnes qui ont quitté leurs lieux de résidence pour se retrouver soit dans d’autres régions du Cameroun ou à l’extérieur. Le président de la République a demandé que le point de la situation soit fait. Une fois que le rapport final lui a été transmis, il a décidé immédiatement du lancement de ce Plan d’urgence humanitaire en faveur de ces populations. Le Premier ministre n’a pas manqué de rappeler que c’est une tradition dans notre pays, puisque cela a notamment été le cas pour la région de l’Extrême-Nord victime des atrocités de Boko Haram. Le président de la République reste constant dans sa sollicitude à l’endroit de tous ses compatriotes.

Read also : Campagne cacaoculture 2020-2022: 4 millions de plants disponibles

Read also : Council Police: Decentralisation Minister Puts Order

Le Plan va coûter 12,7 milliards de F. D’où viendront les ressources ?

Read also : Vaccin contre le Covid-19: Les éclairages du gouvernement

Read also : Lionnes indomptables: Les leçons d’une élimination

Le Plan d’action décidé par le chef de l’Etat est bien détaillé. Il y a des chapitres et un chronogramme d’activités qui commencent immédiatement. Rien ne sera fait en dehors d’un cadre légal. En ma qualité de président du Comité ad hoc, je suis chargé de son application stricto sensu sous la coordination de Monsieur le Premier ministre. Les instructions du président de la République sont claires sur sa mise en œuvre immédiate. Sur le financement, il est clair. L’Etat va contribuer. Nous ferons appel à la solidarité nationale comme cela s’est vu dans d’autres cas et le Cameroun sait pouvoir compter sur ses partenaires. Mais l’appui de nos partenaires ne viendra pas remplacer nos propres efforts. C’est le message du chef de l’Etat.

Read also : Chemin de fer: Il est urgent de sécuriser

Read also : Délinquance en milieu scolaire: Des solutions en débat

Qu’est-ce qu’il en est des priorités ?

Read also : Ouverture démocratique: 30 ans de multipartisme

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category