Exploitation forestière illégale: la lutte s’intensifie

Trois ans après le lancement d’un système d’observation indépendante développé par le Foder, des avancées positives sont enregistrées.

Au premier semestre 2018, le système normalisé d’observation indépendante externe (Snoie) a permis d’enregistrer des résultats positifs en matière de lutte contre l’exploitation forestière illégale. Plusieurs organisations de la société civile ont été mises à contribution pour mettre en oeuvre ce système développé par l’association Forêts et Développement Rural (Foder), notamment le Programme d’appui à l’élevage et de préservation de la biodiversité des aires protégées (Papel), ou encore le Centre pour le développement local et alternatif (Cedla).


Read also : « C’est un combat de tous les instants »

Sur les six rapports produits par les organisations de la société civile, cinq ont reçu une réponse du ministère des Forêts et de la faune (Minfof) pour trois sanctions. En effet, l’entreprise Oye et Compagnie, reconnue coupable pour faits d’exploitation forestière illégale devra payer une amende de 7,5 millions de FCFA. D’ailleurs, cette entreprise qui a été sanctionnée suite à un rapport de dénonciation du Papel, a déjà payé une avance de 3 millions de FCFA.


Read also : Développement de la SOPECAM: le plan quinquennal au scanner

La société Vera forestière paye aussi les frais d’une infraction. Celle de l’exploitation hors des limites de l’assiette de coupe attribuée. Elle a en effet procédé à une exploitation forestière illégale dans les localités de Bidi et Ngoume, arrondissement de Gambe-Tikar.


Read also : Nécrologie: hommage au Pr. Joël Moulen

Cette infraction est réprimée par la loi 94/01 du 20 janvier 1994 portant régime des forêts, de la faune et de la pêche. Autres sanctions, la suspension des titres d’exploitation forestière à plusieurs entreprises. C’est le cas des Etablissements Mgbatou Pierre (EMP) et de la Société du Mbam et Kim (SMK) à la suite d’une mission réalisée dans les villages Ina, Wassaba, Oué et Manjah dans la région du Centre.


Read also : Bravoure et professionnalisme: deux fonctionnaires de police à l’honneur

En fait, depuis trois ans que ce service est mis en oeuvre, 35 missions ont été effectuées par différentes organisations pour 30 rapports soumis aux comités techniques et 18 réactions de l’administration compétente.


Read also : Transport de marchandises: moins de tracas pour les camionneurs

Par ailleurs, une autre motivation est venue rajouter de l’entrain à ce combat. Il s’agit de la certification Iso 9001 de ce système obtenue en avril 2018. « Les avantages que fournit cette certification sont une assurance de crédibilité sur les résultats délivrés par le Snoie, une assurance du contrôle interne de la qualité des travaux et des processus mis en oeuvre, de la performance sur les procédures d’observation indépendante, entre autres », indique Rodrigue Ngonzo, président du Foder. 


Read also : Usine d’Ebolowa: 996 tracteurs déjà assemblés

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category