Conjoncture: un 3e trimestre en dents de scie

Selon les perspectives d’évolution des activités économiques réalisées par la direction nationale de la BEAC, le troisième quart de l’année connaîtra un ralentissement.

Comme de coutume, la direction nationale de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) a approché les administrations et es entreprises pour réaliser un test de conjoncture. De ce sondage, il ressort les principales tendances du comportement des activités économiques pour le troisième trimestre de l’année 2018, déjà bien entamée.

Les secteurs primaire (agriculture), secondaire (transformation) et tertiaire (biens et services) sont concernés par ces perspectives.  Pour le secteur primaire, la production de café et de cacao devrait, selon la BEAC nationale connaître soit une stagnation, soit une baisse au cours du troisième trimestre, du fait du désintéressement de certains agriculteurs (café), de la crise socio-économique dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest (huile de palme) et de la saison pluvieuse (pêche).

Mais les secteurs cacao,  caoutchouc, cultures vivrières, banane d’exportation, élevage devraient bien se comporter, avec des raffermissements ou des augmentations de production en raison de la remontée des cours, de l’arrivée précoce des pluies, entre autres.  Pour ce qui est du secteur secondaire, le gaz domestique, les bières et boissons rafraichissantes sans alcool, l’énergie électrique, le ciment, le troisième trimestre devrait être marqué par une embellie dans les ventes et la production.

Seule l’industrie du cycle et du petit matériel agricole devrait enregistrer du recul dans la production et les ventes, du fait de la contrebande et de la fin des campagnes agricoles.  Quant au tertiaire, composé des secteurs du transport, du tourisme et de l’hôtellerie, ainsi du commerce et de la distribution, il pourrait également avoir ses hauts et ses bas.

S’il est attendu dans le domaine des transports, un regain d’activités avec l’arrivée des grandes vacances, le domaine commerce et distribution connaitrait une évolution mitigée. Ici, la vente des produits de construction  ont des perspectives en hausse, en rapport avec les investissements publics et privés, alors que les biens d’équipement et le commerce général vont régresser, sous l’effet de la concurrence des produits importés.

Du côté du tourisme et de l’hôtellerie, l’activité devrait, selon le sondage de la BEAC nationale, connaître une régression au troisième trimestre 2018, à cause de la saison des pluies qui rend des sites touristiques inaccessibles et la psychose sécuritaire. « Toutefois, les opérateurs continueraient à améliorer l’offre à travers les investissements en vue de la CAN 2019 », peut-on dans les résultats de l’enquête menée par la direction nationale de la BEAC.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie