Entrée Est de Douala: le groupement adjudicataire chez le Mintp

Une délégation des entreprises chargées des travaux a pris langue hier avec Emmanuel Nganou Djoumessi.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Jeudi dernier au cours d’un point de presse sur les chantiers routiers à Douala, Emmanuel Nganou Djoumessi, ministre des Travaux publics a indiqué qu’il prendrait très vite attache avec le groupement d’entreprises retenu pour les travaux de la deuxième phase de la pénétrante Est de cette ville pour lui notifier un ordre de service de démarrage par anticipation des travaux.

Hier donc, au cours d’une audience accordée à ce groupement représenté par Félix Li, directeur général de Wietc-Cam, le ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, a balisé le terrain pour un démarrage effectif du chantier dans les prochains jours avant de rappeler l’urgence pour le gouvernement d’avoir ce projet livré le 31 mars 2019.  D’entrée de jeu, le Mintp a félicité le groupement d’avoir pris la mesure de l’importance du projet.

« Je vous demande de très rapidement prendre attache avec le directeur général des infrastructures pour lui produire un programme des travaux, sachant qu’au 31 mars 2019, on doit avoir une chaussée de 3x2 voies avec ses aménagements de fonctionnalité pour desservir le complexe sportif de Japoma », a précisé le ministre.

Il ajoute que dès la semaine prochaine, son collaborateur descendra pour apprécier l’évolution des travaux, d’autant plus que l’entreprise a indiqué être mobilisée dans la ville depuis quelques jours.  Ce « boulevard urbain » qui est en voie de réalisation à Douala est une infrastructure lourde. Est prévu l’élargissement de la chaussée en une chaussée de six voies, soit un linéaire de neuf kilomètres x 3 de chaussée à aménager, la construction de cinq giratoires, entre autres.

D’autres aménagements sont aussi pris en compte. Wietc-Cam qui est sur ce projet dit avoir une expérience dans plusieurs pays d’Afrique. Au Cameroun, elle joue sa carte avec ce projet financé par le Fonds routier et éventuellement l’Agence française de développement.   Autre audience hier au Mintp, celle entre le ministre et une délégation de l’entreprise Elevolution, chargée des travaux sur les lots 2 (Ntui-Mamkim) et 3 (Mamkim-Yoko) de l’axe Batchenga-Ntui-Yoko-Lena.

D’après Gilberto Silveira Rodrigues, executive board member d’Elevolution, il était question de rechercher les solutions aux entraves à l’exécution de ces chantiers. Des solutions ont été trouvées et la fin des travaux est envisagée selon Gilberto Silveira Rodrigues pour juillet 2020. 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie