Le FOCAC en bref

Tout commence en octobre 2000 à Pékin en Chine lors de la conférence ministérielle tenue du 10 au 12 de cette année entre les ministres des Affaires étrangères et les ministres chargés de de la Coopération économique de Chine et ceux d’Afrique.

L’objectif à cette époque était de créer une plateforme de coopération et de renforcer des liens d’amitié entre l’Empire du Milieu et les pays africains. Un mécanisme de suivi de cette réunion a été créé afin d’évaluer la mise en oeuvre des résolutions ainsi arrêtées. A Lusaka en Zambie en 2001, la conférence décide que le FOCAC se tient désormais tous les trois ans alternativement en Chine et en Afrique.

La réunion de suivi composée de hauts fonctionnaires se tient un an avant la conférence des ministres. Une réunion préparatoire des hauts fonctionnaires a lieu quelques jours avant ce rendez-vous. Cependant, ces retrouvailles prennent une toute autre ampleur au fil des rendez-vous. Les leaders chinois et africains décident ainsi de faire suivre la conférence ministérielle par un Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de Chine et d’Afrique lors du rendezvous de Pékin en 2006.

Après le deuxième sommet tenu en décembre 2015 à Johannesburg, Pékin abrite le 3e FOCAC dans sa nouvelle dimension. La conférence ministérielle en est, elle, à sa septième édition (Pékin 2000, Addis-Abeba 2003, Pékin 2006, Charm-El Cheikh 2009, Pékin 2012, Johannesburg 2015 et Pékin 2018).

En dehors de ces retrouvailles entre les ministres des affaires étrangères et des dirigeants chinois et africains, des sousforums (comme le forum populaire Chine-Afrique, le Forum des jeunes dirigeants Chine- Afrique, le Symposium ministériel sino-africain sur la coopération et le développement de la santé, le Forum sur la coopération entre les médias sino-africains, la conférence sino-africaine sur la réduction de la pauvreté et le développement, le forum juridique…) se sont développés. Cette année, la 7è conférence ministérielle a été co-présidée par le Sénégal.

Par conséquent, ce pays va abriter le prochain sommet Chine-Afrique en 2021. Le choix du pays hôte est guidé essentiellement par le principe de la rotation et sur la base du critère régional et linguistique. Bon à savoir, il existe désormais une délégation permanente de l’Union africaine au sein du corps diplomatique accrédité en Chine.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie