Forum Chine-Afrique: 60 milliards de dollars pour l’Afrique

L’annonce de ce financement a été faite hier par le président chinois Xi Jinping à l’ouverture des travaux.

Le Grand auditorium du Grand Palais du Peuple a fait le plein d’oeuf hier à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du Sommet du Forum de la Coopération Chine- Afrique (Focac). Les chefs d’Etat africains ont honoré leur homologue chinois Xi Jinping par leur présence massive à ce rendez-vous de Pékin. Aux premières loges de cette salle mythique, le président de la République Paul Biya, à la tête de la délégation camerounaise à cette rencontre d’amitié entre le continent africain et l’Empire du Milieu.

Cette grand’messe a donné lieu à un discours-programme du président hôte. En souhaitant la bienvenue à ses pairs et au Secrétaire général de l’ONU, le président chinois a magnifié la coopération et l’amitié Chine-Afrique. Il a rappelé les principes qui guident les relations sino-africaines. A savoir, la non-ingérence, l’appropriation, la confiance, l’assistance économique sans conditionnalités.

« Nous espérons que les autres pays vont suivre ces principes de coopération », souligne Xi Jinping avant d’ajouter « personne ne pourra saboter l’amitié qui lie les peuples de Chine et d’Afrique, personne ne pourra empêcher la marche de la Chine-Afrique vers le développement ».

Pour le leader chinois, la philosophie de la relation de la Chine avec l’Afrique, c’est « donner plus, donner d’abord et donner sans prendre ». Xi Jinping s’insurge contre « l’unilatéralisme, le protectionnisme, l’hégémonisme qui gagnent du terrain et qui sont des défis qui interpellent le monde ».

En réitérant la position du FOCAC pour le multilatéralisme, le président chinois fait une emphase sur l’initiative chinoise de « la Ceinture et de la Route » qui constitue selon lui la nouvelle route d’échange entre les civilisations. C’est alors qu’il annonce huit nouvelles initiatives qui seront mises en oeuvre d’ici au prochain sommet prévu en 2021 au Sénégal. Ces initiatives intègrent le développement des parcs industriels, les projets d’assistance alimentaire. Pékin promet d’envoyer 500 agronomes en Afrique et met 50.000 bourses à la disposition des jeunes africains.

La Chine annonce par ailleurs la création d’un fonds spécial de 10 milliards de dollars pour promouvoir le développement et un fonds spécial de 5 milliards de dollars pour booster les exportations des pays africains. Last but not the least, Xi Jinping annonce que son pays va mettre à la disposition des pays africains, 60 milliards de dollars pour la réalisation des projets susceptibles d’améliorer les conditions de vie des populations. Les autres orateurs iront dans la même veine. Tout en louant la longue amitié Chine-Afrique, le chef de l’Etat sudafricain, Cyril Ramaphosa, co-président du Forum a plaidé pour une coopération équilibrée entre la Chine et l’Afrique.

Le président rwandais, Paul Kagamé, dans sa posture de président en exercice de l’Union africaine, a invité les pays africains à identifier clairement leurs priorités dans le cadre de la « nouvelle route de la soie » que propose la Chine. Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a souligné que la coopération Chine-Afrique respecte les principes de la charte des Nations unies.

Enfin, le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat estime que « l’unilatéralisme est une entrave de plus à l’émergence d’un ordre mondial plus équitable. La cérémonie d’ouverture officielle du Sommet du Forum s’est prolongée par un dîner de bienvenue offert par le président chinois et son épouse en l’honneur des dirigeants africains et leurs conjoints.

Une soirée de gala animée par des artistes chinois et ceux des cinq sous-régions d’Afrique. L’Afrique centrale a été représentée par huit artistes conduits par le Camerounais Simon Abbe du groupe Abbe, dance Company.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie