Autoroute Yaoundé-Nsimalen: 1,4 milliard de plus pour les populations

Elles sont entrées en possession de leurs indemnisations hier au cours d’une cérémonie présidée par le préfet du Mfoundi.

179. C’est le nombre de personnes concernées par la 3e phase des indemnisations en section rase campagne de l’autoroute Yaoundé-Nsimalen qui s’est déroulée hier à Meyo, une localité du département du Mfoundi. Des populations, propriétaires qui des habitations, qui des terrains nus, qui des plantations sur l’emprise de l’autoroute. Sous une pluie battante, elles sont venues prendre ce dû, signe marquant un nouveau départ, une nouvelle vie.

C’est le cas de Zirurinda, d’origine rwandaise et propriétaire d’une parcelle de terrain à Abome, l’un des villages concernés par les indemnisations pour cette étape. S’il n’a pas voulu dévoiler le contenu de son enveloppe, il est tout de même satisfait de sa grosseur car elle est à la hauteur de la parcelle de ses plantations. Il espère trouver un autre espace non loin de là pour poursuivre son activité. C’est aussi le cas de Mathieu Mballa Mbassi, dont plusieurs maisons sont sur l’emprise de l’autoroute.

Avec les 20 millions de F qu’il a reçus, il espère trouver une autre parcelle pour construire un nouveau logis.  Des mécontents, il y en avait aussi hier dans la cour de la chefferie de Meyo mais, d’après le préfet, Jean Claude Tsila, tout devrait rentrer très prochainement dans l’ordre.

« Nous avons demandé aux populations de faire bon usage des fonds reçus pour les réinvestir afin d’acquérir de nouveaux espaces et construire de nouvelles habitations. Nous voulons croire que le message est passé», a indiqué le préfet. La phase des indemnisations d’hier où environ 1,393 milliard a été distribué, est un autre pas vers la matérialisation de ce projet.

« L’autoroute Yaoundé-Nsimalen est une réalité. Ceux qui se livraient à des conjectures sont servis. Cette phase nous permettra de booster les travaux qui évoluent normalement. Maintenant, il va nous rester Ahala et je crois que nous aurons fini avec la section rase campagne  pour nous attaquer à la section urbaine de l’autoroute », a poursuivi le préfet.

Pour le délégué départemental du ministère de l’Habitat et du Développement urbain, « aujourd’hui, en ce qui concerne les préalables de l’exécution du projet à savoir les indemnisations, nous en sommes à la troisième phase de paiement. Il y en aura d’autres. On paie au fur et à mesure que les moyens sont mis à disposition », rassure ce responsable. 

Quant aux travaux de l’autoroute, ils évoluent bien. « En ce qui concerne ce que nous appelons la section courante de l’autoroute dans la section rase campagne à Meyo, la route est déjà dessinée. Si l’emprise est libérée jusqu’à Ahala, bien évidemment, les travaux qui ne se sont jamais arrêtés vont continuer », indique le délégué. La balle est donc dans le camp des populations qui ont quinze jours pour libérer les emprises. 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie