Polytechnique: les littéraires désormais éligibles

Les filières « Arts numériques » et « Humanités numériques », nouvellement créées sont ouvertes aux candidats de formation littéraires qui le souhaitent.

Hier,  l’amphi 200 de l’Ecole nationale supérieure polytechnique de Yaoundé a fait les plein d’œuf. 218 étudiants nouvellement reçus aux différents concours ont répondu au rendez-vous de la rentrée académique.

Parmi eux, 38 font office de pionniers. Car, cette année, l’ENSP a ouvert deux nouvelles filières : « Arts numériques » et « Humanités numériques » qui accueillent à la fois les titulaires du baccalauréat littéraire et scientifique.

C’est la grande innovation de cette rentrée à l’Ensp. Les deux filières ont été créées en juin dernier par un arrêté du ministre de l’Enseignement supérieur.  « La création de ces filières prend sa genèse dans une résolution prise par la Commission de coordination universitaire dont les recteurs des universités d’Etat sont membres. Elle suggérait à chaque institution d’étudier la possibilité d’ouvrir des grandes écoles socio-humanistes avec des propositions concrètes de parcours.

C’est ainsi que le recteur de l’université de Yaoundé I a été invité à prendre des mesures administratives et académiques idoines en vue du recrutement des étudiants socio-humanistes pour la formation initiale à l’Ensp, à compter de l’année académique 2018-2019 », a expliqué le Pr. Remy Magloire Etoua, directeur de l’Ensp.

« Nous nous sommes inspirés de ce qui se passe ailleurs : à Lausanne, à l’Insa de Lyon, à l’Institute of Technology de Massachussetts qui sont autant d’école polytechnique qui proposent cette formation », a-t-il ajouté 

Les Arts numériques renvoient à tout art réalisé à l’aide de dispositifs numériques, etc. Il propose aux étudiants trois parcours : Design 2D et 3D, graphisme et multimédia, animation. Les humanités numériques sont quant à eux, un domaine de recherche, d’enseignement au croisement de l’informatique et des sciences humaines et sociales.

La formation propose la gestion stratégique de la connaissance et de l’information, la communication multimédia, l’ingénierie économique et juridique du numérique et du cyber espace.

Les deux premières années offriront des formations de tronc commun pour les deux filières nouvelles avant la spécialisation dès la troisième année. Au terme de trois ans, les étudiants qui auront réussi leur formation se verront décerner un Master en sciences de l’ingénieur.

Une spécialisation est possible. Mais toute la structure de la formation se mettra en place progressivement.  Et pour les anciens étudiants de l’Ensp qui craignent pour le label de leur école, le directeur rassure : « Ce sera une formation absolument parallèle par rapport à celle des ingénieurs. Les cours ici et là ne se ressemblent pas, idem pour le profil. »

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie