Mondial de volleyball messieurs: le Cameroun dans la danse

Après trois mois de préparation, la sélection nationale de volleyball messieurs entre enfin en scène ce mercredi au championnat du monde de la discipline, lancé dimanche dernier en Italie et en Bulgarie. Logés dans le groupe C, les Lions affrontent ce jour à 13h, heure du Cameroun, un autre représentant africain dans cette compétition, la Tunisie, par ailleurs champion d’Afrique en titre. Les Tunisiens avaient battu l’Egypte en finale de la CAN 2017 tandis que le Cameroun avait terminé 3e. Depuis le temps, le groupe de Blaise Mayam a misé sur une préparation optimale en Slovénie, en Slovaquie et en Pologne notamment, où ils ont affronté leur hôte, tenant du titre mondial. Basé à Bari, en Italie, les Lions du volleyball feront sans une de leurs pièces maîtresses, Jean Patrice Ndaki Mboulet.

«Nous avons eu une bonne préparation »

Blaise Re-Niof Mayam, entraîneur national de volley-ball messieurs.

Quel bilan faites-vous des trois mois de préparation qui viennent de s’achever ?

C’est un bilan satisfaisant. Nous nous sommes rendus en Slovénie, en Slovaquie, en Pologne, où nous avons disputé des matches amicaux avec certaines sélections nationales, à l’instar de la Pologne, champion du monde en titre. Nous avons aussi affronté les meilleures équipes de ces pays. Nous avons terminé cette série avec le dernier match disputé vendredi dernier contre la meilleure équipe de la Pologne, Jastrzebski 18. Un match que nous avons gagné par 3 sets à 2. Depuis notre arrivée à Bari, samedi dernier, nous faisons des séances de musculation. Chaque équipe a déjà reçu le programme intégral de la compétition.

Sur la base de cette préparation, quelles sont vos chances dans votre poule ?

Nous avons eu une bonne préparation du point de vue administratif et de la récupération des joueurs après le travail. Nous pensons que nous allons faire une bonne compétition. Ce sera en fonction des deux ou trois premiers matches que nous allons disputer. Notre objectif est de passer au second tour et pourquoi ne pas jouer le troisième tour. Nous nous sommes bien préparés pour ça. Nous avons hâte que la compétition commence, pour que nous puissions évaluer le chemin parcouru et surtout le niveau de préparation que nous avons eu. Nous nous souhaitons à nous-mêmes bonne chance et nous pensons que tout ira bien.

Quel regard portez-vous sur la Tunisie, champion d’Afrique et surtout votre premier adversaire dans cette compétition ?

Il est vrai que la Tunisie est championne d’Afrique. Mais, il faut savoir que nous sommes dans une autre compétition. Nous allons donc nous battre pour prendre le dessus face à cet adversaire. Actuellement, nous sommes en train de faire des décryptages vidéo des matches des équipes de la Tunisie, de la Serbie, et de l’Australie. Je crois que nous avons tous les éléments en notre possession. Nous regrettons simplement la rupture partielle du tendon d’Achille dont Jean Patrice Ndaki Mboulet a été victime lors de notre avantdernier match amical contre la Biélorussie. Et il sera out pendant la compétition. Il a été opéré vendredi dernier. Pour le moment, il est avec nous. Tout le reste de ses coéquipiers se portent bien.

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie