Conférence des gouverneurs: les prescriptions du Minat

En clôturant la première conférence semestrielle avec les chefs d’unité administrative, hier, Paul Atanga Nji leur a instruit de veiller au respect de la loi électorale par tous les acteurs.

Paul Atanga Nji, ministre de l’Administration territoriale (Minat) s’est voulu ferme devant les gouverneurs de région. Réunis avec eux depuis avant-hier dans le cadre de la première conférence semestrielle de l’année, ils ont essentiellement travaillé sur la sécurisation de l’ensemble du processus électoral. « Messieurs les gouverneurs de région, vous devez maintenir l’ordre public.


Read also : « C’est un combat de tous les instants »

Neutralisez les fauteurs de trouble», a martelé Paul Atanga Nji. La bonne tenue de l’élection présidentielle, prévue le 7 octobre 2018, exige des autorités du commandement territorial une rigueur absolue.


Read also : Développement de la SOPECAM: le plan quinquennal au scanner

Selon le Minat, il est de leur responsabilité de veiller au respect de la loi électorale par tous les acteurs. « Tous les candidats qui sont engagés dans le processus électoral ont des devoirs et des obligations. Nous attendons d’eux un comportement exemplaire, un langage mesuré et une attitude républicaine », souligne Paul Atanga Nji.


Read also : Nécrologie: hommage au Pr. Joël Moulen

Par exemple, afin d’assurer la bonne tenue de la campagne électorale, « les programmes de campagne des différents candidats à l’élection présidentielle devront être soumis aux autorités administratives compétentes », prescrit Paul Atanga Nji.


Read also : Bravoure et professionnalisme: deux fonctionnaires de police à l’honneur

Les autorités administratives (souspréfets en l’occurrence) devraient être « systématiquement sollicitées conformément aux dispositions de la loi au fin de la délivrance des autorisations de manifestations et réunions publiques ».


Read also : Transport de marchandises: moins de tracas pour les camionneurs

Egalement, afin de veiller à la sécurité des candidats ainsi qu’à celle des foules, « toutes les activités, toutes les manifestations devraient faire l’objet d’un encadrement optimal par la force publique ».


Read also : Usine d’Ebolowa: 996 tracteurs déjà assemblés

En outre, l’administration territoriale doit accompagner Elections Cameroon (Elecam) dans l’organisation matérielle de cette élection. Les « chefs de terre » devraient veiller au sein des bureaux de vote, « à la sécurité du matériel électoral et de l’ensemble des personnes appelées à conduire les opérations. Notamment, le personnel d’Elecam, le représentant de l’administration, les membres des commissions locales de vote ainsi que les observateurs », a-til conclu.


Read also : « Tout le monde peut avoir accès à ces équipements »

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category