Système éducatif: l’enseignement des TIC généralisé

Du primaire au supérieur, en passant par le secondaire, des milliers de jeunes sont formés sur les Technologies de l’information et de la communication depuis des années au Cameroun.

Bien avant que les Technologies de l’information et de la communication (TIC) ne prennent l’ampleur actuelle, l’Etat camerounais avait déjà pris des mesures adéquates pour que les jeunes ne soient pas en marge du mouvement.

Et c’est le président de la République, Paul Biya, en personne, qui a été le premier à manifester la nécessité de la formation des élèves dans cette discipline, en inaugurant en 2001, les Centres de ressources multimédia du lycée général Leclerc et du lycée bilingue d’Essos à Yaoundé.

Depuis lors, les différents piliers du système éducatif national (base, secondaire, supérieur et formation professionnelle) ont été activés et ont mis en oeuvre des stratégies d’intégration des TIC dans leurs programmes. C’est ainsi qu’au niveau de l’enseignement secondaire, les lycées et collèges ont été équipés de Centre de ressources multimédia ou de salles d’informatique.

Eric Zobo, inspecteur coordonnateur chargé de l’enseignement des TIC au ministère des Enseignements secondaires indique qu’à cette date, 70% des établissements secondaires sont dotés d’une salle informatique. Il existe plus d’une centaine de Centre de ressources multimédia dans tout le pays et la formation des élèves audelà des ces structures, va de la 6e en Tle.

Les cours visent à donner à ces enfants, des notions de science informatique, d’utilisation de cet outil, sans oublier les questions d’éthique et de créativité. « Les résultats sont probants. Au concours Africa Code Week 2017, un concours de formation à l’écriture des programmes des logiciels pour les 15-20 ans, le Cameroun est sorti premier. C’est la preuve que le niveau de formation en TIC du Cameroun est supérieur à celui de certains pays », affirme notre source.

D’ailleurs, ce n’est pas qu’au secondaire que l’on forme en TIC au Cameroun. « Cette matière a été introduite au primaire par un texte du ministre de l’Education de base du 29 octobre 2007. Les programmes ont été développés en 2008 et l’enseignement de cette matière dans les écoles maternelles et primaires est effectif », fait savoir le Dr Michael Nkwenti, inspecteur pédagogique en charge des technologies éducatives au ministère de l’Education de base. L’objectif principal à cet âge est l’apprentissage de l’utilisation de l’outil informatique.

Dans le supérieur cette fois, de nouvelles connaissances sont dispensées. Des savoirs qui ont reçu un coup de pouce, avec le don de 500 000 ordinateurs du chef de l’Etat aux étudiants depuis 2017 et la dotation de chacune des huit universités d’Etat, d’un centre de développement du numérique. Question de favoriser l’enseignement à distance, la numérisation de l’administration, le travail collaboratif en réseau dans les universités et l’interconnexion sécurisée des universités publiques et privées.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie