Procès maurice kamto,FESPACO, déscentralisation au cameroun, nord west crisis

Presidential

Décentralisation: ça s’accélère

L’Etat a mis 270 milliards de F à la disposition des collectivités territoriales décentralisées à la date du 31 décembre 2017 dans le cadre de la mise en oeuvre du processus de décentralisation.

Avènement du ministère de la Décentralisation et du Développement local le 2 mars 2018, dans un contexte d’attentes particulièrement fortes. Le président de la République, Paul Biya, en a pris la pleine mesure lorsqu’au cours du Conseil ministériel du 15 mars 2018, il a affirmé :

« Nos populations, à travers le pays, n’ont cessé d’exprimer leur volonté d’être associées plus étroitement à la gestion des problèmes qui influencent leur quotidien. La création du ministère de la Décentralisation et du Développement local s’inscrit dans l’optique d’apporter une réponse rapide à des demandes récurrentes ».

Mais avant cela, c’est alors qu’il s’adressait à ses compatriotes, dans son message de fin d’année qu’il a souligné la nécessité de donner un coup d’accélérateur à un processus qui devrait donner aux populations la possibilités de s’investir dans la gestion des affaires locales. Le cap était ainsi fixé pour ce nouveau ministère.

La rapidité étant inscrite dans l’essence du ministère de la Décentralisation et du Développement local, il a été possible d’obtenir de ses services des précisions utiles au mois d’août dernier. Les ressources financières mises par l’Etat à la disposition des collectivités territoriales décentralisées s’élevaient à 270 milliards de F à la date du 31 décembre 2017.

Dans le cadre de la mise en oeuvre du processus de décentralisation, le transfert des compétences aux collectivités territoriales décentralisées, à savoir les communautés urbaines et les communes, s’est achevé à sa première phase. A cet effet, 63 compétences ont été transférées à ces collectivités territoriales. Notamment dans les domaines de la santé, l’éducation, l’agriculture, les infrastructures et les services sociaux. Du côté des ressources humaines, les personnels des collectivités territoriales bénéficient constamment du renforcement des capacités.

S’agissant des ressources financières, le conseil d’administration du Fonds spécial d’équipement et d’intervention intercommunale (FEICOM) qui s’est tenu le 15 décembre 2017 a révélé que cette structure d’appui aux collectivités territoriales consacre près de 35 milliards de francs pour leur développement pour l’exercice 2018.

Toujours est-il que le FEICOM a toujours soutenu les communes. Il par exemple octroyé 390 millions de F à la commune de Douala II pour le financement de son cercle municipal dont le coût total s’est élevé à 790 millions de F. Le ministre de la Décentralisation et du développement local, Georges Elanga Obam, a inauguré ce cercle municipal le 13 juin dernier.

Il a également visité les hôtels de ville en construction des communes de Douala V et de Douala 1er.. La veille à Dibombari, le ministre de la Décentralisation et du Développement local a inauguré le nouvel hôtel de ville et la Maison de la culture de Dibombari. Toutes ces infrastructures ont bénéficié du soutien du FEICOM. On comprend donc aisément pourquoi Georges Elanga Obam a observé que ces inaugurations surviennent dans un contexte d’accélération du processus de décentralisation. Lequel n’a de sens que s’il se traduit par un développement local.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps