Accompagnement de la jeunesse: le Plan triennal spécial jeunes dans les faits

Annoncée en 2016, cette attention du chef de l’Etat pour cette frange de la population est passée à sa vitesse de croisière depuis le début de cette année.

Au départ, les principaux concernés avaient un doute. Pourtant porteurs de nombreux projets mais ne disposant pas toujours de l’accompagnement, de l’encadrement mais surtout des financements, les jeunes n’y croyaient vraiment plus.

Lorsque le 10 février 2016, s’adressant à la jeunesse en prélude à leur fête, le président de la République prescrit le Plan triennal spécial jeunes (PTS-Jeunes), beaucoup y voient juste un effet d’annonce.

Deux ans plus tard, l’opération évaluée à 102 milliards de F a porté des fruits. Les projets se bousculent par centaines de part et d’autre du pays, pendant que les premiers projets font déjà le bonheur de leurs bénéficiaires et pas que. Les 38 projets ayant bénéficié de financements (environ 380 millions FCFA) lors du lancement de ce plan ont généré une centaine d’emplois.

Selon Abdoul- Karim Nassourou, directeur de la promotion économique au ministère de la Jeunesse et de l’Education civique par ailleurs coordonnateur national du fonds national d’insertion des jeunes (Fonij), ces jeunes sont très bien installés. Le PTS-Jeunes est suivi par un comité de suivi de la mise en oeuvre du plan spécial jeunes dont la présidence est assurée par le secrétaire général des services du Premier ministre, avec à la viceprésidence le ministère de la jeunesse et de l’Education civique (Minjec).

A ce jour 3.835 projets productifs ont été validés par le comité de crédits. Pour la première cuvée des bénéficiaires, au mois de mai 2017, 2150 projets ont été sélectionnés et sont en cours de financement pour un montant évalué à 3 500 000 000 F.

Ils sont répartis dans les dix régions du pays et couvrent plusieurs domaines: agriculture (771), industrie/artisanat (544), économie numérique (832) et innovation (3). En décembre 2017, 1685 projets ont été finalisés et transmis au Comité de suivi pour validation pour un montant global d’environ 6 600 000 000 FCFA.

Ces projets sont aujourd’hui en cours de validation. Pour ce qui est de 2018, 6 138 projets sont en cours de finalisation au guichet de financement du Fonij pour effectivement être implémentées. Ces derniers entreront en possession de leurs financements dès que possible. « Le mécanisme d’insertion mis en place par le Minjec nécessite que le jeune qui sollicite l’accompagnement dans le cadre du PTS-Jeunes s’inscrive à l’observatoire national de la jeunesse au préalable.

A ce niveau, il est orienté vers le guichet approprié à son besoin. Après son inscription à l’observatoire, tous ses jeunes passent au réarmement moral c’est-à-dire la formation civique qui est faite par l’Agence civique nationale de participation au développement », poursuit le coordonnateur du Fonij. Des formations en entreprenariat et management sont également inscrites dans le processus.

Les jeunes de la diaspora ne sont pas en reste. Le Minjec dans le cadre de l’opérationnalisation du PTS-Jeunes a mis en place en 2017 le Programme d’aide au retour et à l’insertion des jeunes de la diaspora.

Le Projet d’éducation populaire, civique et d’intégration nationale et le Programme national du volontariat ont également été mis en oeuvre dans cette foulée. Autres acquis de ce Plan, l’inscription de 625 414 jeunes à l’Onj; le financement et l’installation de 38 groupes de jeunes à titre pilote dans les 17 filières d’insertion socio-économique relevant des domaines de l’agriculture, de l’économie numérique, de l’industrie et de l’innovation technologique ciblés par le PTS-Jeunes, pour un montant global de 380 192 715 F CFA ; le référencement de 4 150 jeunes à diverses structures d’accompagnement et de financement par l’Onj; le transfert de 100 meilleures juniors entreprises de jeunes, précédemment financées et installées dans le cadre du PAJER- U à l’Agence de promotion des petites et moyennes entreprises, pour un accompagnement approprié; les formations en réarmement moral, civique, entrepreneurial et managérial et remise des appuis de la première cuvée des bénéficiaires 2017.

De la même manière, une quinzaine de conventions ont été signées pour la mise en service de la carte jeune biométrique et l’enrôlement des premiers bénéficiaires de ladite carte.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie