Rwanda: 2 140 prisonniers graciés

La mesure d’élargissement concerne également l’opposante Victoire Ingabire et le chanteur engagé Kizito Mihigo.

A la surprise générale, le président rwandais a décidé vendredi de la libération de 2 140 prisonniers au sortir d’un Conseil des ministres présidé par Paul Kagame. Parmi les personnes ayant bénéficié de cette remise de peines, Victoire Ingabire Umuhoza et Kizito Mihigo.

Présidente des Forces démocratiques unifiées (FDU), Victoire Ingabire est l’une des figures politiques emblématiques du Rwanda. Son arrestation remonte à 2010 quelque temps après son retour au pays alors qu’elle venait de passer dix-sept ans en exil aux Pays-Bas.

Elle purgeait une peine de quinze ans prononcée en 2013 par la Cour suprême pour « conspiration contre les autorités par le terrorisme et la guerre » et « minimisation du génocide de 1994 ». Mme Ingabire qui n’entend pas pour autant abandonner le combat contre le pouvoir en place, lance également un appel en vue de la libération d’autres grandes figures de sa formation qui seraient toujours, selon elle, incarcérées.

Quant Kizito Mihigo, interpelé en avril 2014, juste avant la commémoration du 20e anniversaire du génocide, il a été condamné à dix ans de prison pour conspiration en vue d’assassiner le président de la République, Paul Kagame. 

Mais au regard du timing, l’opposant rwandaise voit en cette libération de masse une stratégie pour Kigali dont la ministre des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo est candidate au poste de secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie, de vouloir faire les yeux doux aux Etats membres.

Cette grâce présidentielle a été accordée à plus de 2 000 prisonniers y compris Victoire Ingabire et Kizito Mihigo. C’est en rapport avec leur demande de pardon. Cela n’a donc rien à voir avec toute autre considération », a souligné Olivier Nduhungirehe, secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie