Idriss Deby Itno a achevé une visite officielle de 48 h à Yaoundé

« Quand la mauvaise nouvelle de la catastrophe ferroviaire qui a coûté des vies humaines au Cameroun , j’ai fait un message pour présenter les condoléances du peuple tchadien à mon frère, le président Paul Biya, aux familles, au gouvernement et au peuple.

"J’ai estimé nécessaire que par rapport à nos relations, qu’un message n’est pas suffisant. Je suis venu donc rencontrer mon frère et présenter, de vive voix, les condoléances du peuple tchadien au peuple frère du Cameroun ». Ainsi s’exprimait, Idriss Deby Itno, samedi en fin de matinée, à l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen. Le chef de l’Etat tchadien, président en exercice de l’Union africaine, tirait ainsi les leçons de sa visite officielle de 48 h au Cameroun. Idriss Deby indique à propos de questions d’intérêt commun qu’il a en prime, abordé ave son hôte, les deux chefs d’Etat on fait « un excellent travail  dans le cadre de la lutte contre Boko Haram.  Nos armées ont travaillé ensemble. Boko Hram aujourd’hui n’est pas Bokom Haram de l’année 2014… »

 La tristesse le disputait à la solennité en ce moment d’au revoir. La mobilisation est toutefois, restée la même que la veille de l’arrivée du président tchadien, autour du pavillon d’honneur de l’aéroport international de Yaoundé – Nsimalen. Des membres de la communauté tchadienne, venus en grand nombre de coins et recoins du Cameroun, brandissant le drapeau aux couleurs bleu, jaune et rouge de leur pays se sont retrouvés aux côtés des populations camerounaises et leurs groupes de danses.

A son arrivée vendredi, le président tchadien a été accueilli au bas de la passerelle par son homologue. Un bouquet de fleurs lui a été remis  par la petite Samira Messi, 9 ans, élève à l’Ecole des Coccinelles du palais de l’Unité. Aux côtés du chef de l’Etat se trouvaient par le président du Sénat, Marcel Niat Njifenji, le président de l’Assemblée nationale, Cavaye Yeguie Djibril, le Premier ministre, chef du gouvernement, Philemon Yang, le ministre, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, et le directeur du Cabinet civil de la présidence de la République, Martin Belinga Eboutou. Ce furent ainsi les honneurs militaires. Avec l’exéution des hymnes nationaux par la compagnie Musique de la Garde présidentielle (Gp) et la revue des troupes constituées par deux sections de la Gp, deux peletons de la Gendarmerie nationale, deux sections de chacune des unités suivantes : armée de terre, armée de l’air, marine, corps des sapeurs pompiers et police. Ces hommes en armes étaient placées sous le commandement du colonel Thomas Claude Embiid, chef de la division des Examens et concours à l’état-major des armées.

Dans les corps constitués, le chef de l’Etat a reçu les souhaits de bienvenue d’autres hautes personnalités : ministres et autres proches collaborateurs du chef de l’Etat, autorités administratives, le doyen du corps diplomatique.

Samedi au départ le chef de l’Etat tchadien a été raccompagné par le Premier ministre chef du gouvernement, Philemon Yang. Autour d’un dispositif protocolaire identique.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie