Présidentielle 2018: Paul Biya donné largement vainqueur par un sondage

L’étude réalisée par un institut basé aux Etats-Unis d’Amérique crédite le président de la République de plus de 80% des intentions de vote.

Les responsables d’Ennovative Solutions, un cabinet américain, basé à Houston, un Etat du sud des Etats-Unis d’Amérique, se veulent d’emblée prudents lorsqu’ils affirment d’entrée de jeu que « le sondage d’opinion est un exercice qui peut être très facile ou très difficile ».

Pour eux, « la plupart des sondages d’opinion sont publiés sans analyse », ce qui, à leur avis, « frise parfois la manipulation ».

Toutefois, ils reconnaissent, dans le cadre de l’étude rendue publique le 14 septembre dernier que « dans la plupart des pays, les élections reflètent ce que les sondages d’opinion prédisent à une exception près».

Ennovative Solutions n’est pas à sa première expérience en la matière sur le Cameroun. Le 10 septembre 2011, il avait déjà effectué le même exercice dans le cadre de la présidentielle du 9 octobre de la même année, sondage qui s’était « avéré exact à plus de 97% », selon les chiffres rendus publics.

Dans le cadre de la présidentielle du 7 octobre prochain, le cabinet américain souligne que « le Cameroun est un pays avec un électorat conservateur qui est également stable», ce qui veut dire qu’avec une analyse fiable, « les résultats des sondages ne changent pratiquement jamais et reflètent la réalité sur le terrain ».

L’étude précise que le plus grand électorat au Cameroun, peu importe la nature de l’élection, vient des trois régions septentrionales. Ennovative Solutions fait remarquer que le président-candidat « a une très bonne maîtrise du paysage politique ». De même qu’il affirme que « celui qui remporte les votes dans le Septentrion est certain d’être élu », non sans indiquer que les trois régions, qui constituent la partie septentrionale du Cameroun, «sont devenues des bastions du RDPC ».

Ce qui serait d’autant plus favorisé, dans le cadre de la présidentielle à venir par le fait que « les partis politiques les mieux implantés dans le septentrion et qui contrôlent plus de 98% de l’électorat ont fait une coalition » pour voter en faveur du candidat Paul Biya. Il s’agit de l’UNDP de Maïgari Bello Bouba, de l’ANDP d’Hamadou Moustapha, du FSNC de Issa Tchiroma Bakary et du MDR de Dakolé Daïssala.

Le tableau statistique qui accompagne cette étude réalisée après une enquête de 60 jours sur le terrain, souligne que le président-candidat devrait s’en tirer avec environ 81% des suffrages, suivi, très loin, par le plénipotentiaire du Social democratic front (SDF), Joshua Osih avec 7%.

L’étude réalisée par Ennovative Solutions souligne en outre qu’en dehors des trois régions de la partie septentrionale, le RDPC peut se targuer du contrôle de l’électorat de cinq autres régions, même son influence dans celles du Nord-Ouest et du Sud- Ouest est loin d’être négligeable.

Autre élément non négligeable selon le cabinet américain, le RDPC qui présente la candidature de son président national, Paul Biya à cette élection, est la seule formation politique présente dans les 360 arrondissements que compte le Cameroun, d’où la majorité des communes qu’il contrôle, de même qu’il arrive très loin, devant tous les autres à l’Assemblée nationale.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie