Port autonome de Kribi: c’est une réalité

A ce jour, près de 100 navires ont accosté et les recettes douanières ont augmenté. Au mois de mai 2018, elles avaient déjà franchi le milliard.

Opérationnel depuis le 2 mars 2018, le Port autonome de Kribi (PAK) a déjà accueilli près de 100 navires. Ce qui, selon la direction générale de cette structure, atteste que la machine tourne à merveille. Les 24 acteurs impliqués au bon fonctionnement de la structure jouent, chacun à son niveau, leur rôle. Les deux terminaux sont désormais exploités.

Le terminal polyvalent d’une capacité d’accueil de 1,2 million de tonnes de marchandises par an et le terminal à conteneurs d’une longueur de quai de 350 mètres avec une aire de stockage de 14 hectares pouvant manipuler en régime normal 300 000 Twenty equivalent unit (TEU) par an, sont dotés chacun d’équipements modernes. Pour un départ, le PAK fonctionne avec deux portiques de quai sur rail de type STSG pour les opérations de chargement et de déchargement.

Ces appareils de très haute technologie, d’après les experts, sont capables de faire 20 à 30 mouvements par heure. Autant le dire, les embarquements comme les débarquements de marchandises sont devenus un lot commun, tant en transbordement qu’à destination des territoires camerounais, tchadien et centrafricain.

Le port de Kribi ne désemplit pratiquement pas. « C’est devenu une réalité. Presque tous les jours, un bateau à grand tonnage accoste », fait savoir Alain Mvoundi, employé à Kribi conteneurs terminal (KCT). Pour le moment, le trafic se développe de façon extrêmement rapide sur la partie conteurs.

Pour la direction générale du PAK, c’est beaucoup plus rapide qu’elle l’espérait. Le trafic au port de Kribi va crescendo et tous les acteurs sont satisfaits En ce qui concerne l’économie camerounaise, Le port de Kribi réalise déjà de bons chiffres. Le secteur douanier vient en tête. Au mois de mai 2018, le secteur des douanes Sud II avait franchi la barre symbolique d’un milliard de F des recettes douanières. Avec ce chiffre, le secteur des douanes Sud II a dépassé ses prévisions.

Depuis le 2 mars 2018, date du démarrage des activités commerciales au port autonome de Kribi (PAK) à ce jour, les objectifs de recettes affectées au secteur des douanes de Kribi ont été démultipliés. D’ici la fin de l’année, selon le directeur général des Douanes camerounaises, ces recettes pourront atteindre 2,5 milliards voire 3 milliards de francs par mois. « Une bonne chose pour les finances publiques », avait déclaré Fongod Edwin Nuvaga, alors en visite au PAK.

Le PAK est aussi là pour fluidifier les opérations du commerce extérieur au Cameroun. «Nous formons d’énormes ambitions autour de ce port qui est appelé à être un facteur d’accélération de la croissance et le socle du projet de transformation de notre économie », soutient le directeur général des Douanes camerounaises qui fait savoir par la suite que son administration est en train d’installer une gamme élargie de procédures permettant le traitement de toutes les opérations d’importations et d’exportations autour du pôle portuaire de Kribi.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie