Plan d’urgence triennial: les chantiers du désenclavement

La conception et la mise en oeuvre de cet outil mettent un accent sur la construction des insfrastructures routières depuis 2014.

Au mois de juillet dernier, les populations de Koupa-Matapit dans le Noun, région de l’Ouest ont célébré une nouvelle. Il s’agissait de l’attribution du marché du chantier de construction de la route Foumban-Koupa-Matapit jusqu’à la limite Ouest/Nord-Ouest, à l’entreprise tunisienne Soroubat.


Read also : « C’est un combat de tous les instants »

Un projet qui rentre dans le volet routier du Plan d’urgence triennal pour l’accélération de la croissance économique (PLANUT), préscrit en 2014 par le president de la République.


Read also : Développement de la SOPECAM: le plan quinquennal au scanner

C’est un tronçon long de 45km dont les travaux vont durer 52 mois. Assurément, la réalisation de ce projet, comme l’a prévu le PLANUT, garantira le désenclavement du bassin de production agricole que constitue cette zone. Avec comme principaux bénéficiaires, les populations de Koupa-Matapit (arrondissement de Foumban); Bangourain, Koutoupkit, et Bagambi.


Read also : Nécrologie: hommage au Pr. Joël Moulen

Et pour certaines populations de la région du Nord-Ouest, à l’instar de celles du département du Mbui, de Kumbo, Jakiri et Oku, la route offrira un raccourci vers la partie méridionnale du pays. Dans la région du Centre, c’est l’axe routier Soa-Esse-Awae, long de 72 km, qui a été sélectionné dans le programme de réalisation des axes routiers prévus dans le PLANUT.


Read also : Bravoure et professionnalisme: deux fonctionnaires de police à l’honneur

Les travaux qui ont commencé depuis près de deux ans, coûteront 36 milliards de F. D’autre part, le bassin agricole du Nkam dans le Littoral bénéficie également d’aménagements dans le cadre du PLANUT. Il s’agit de la construction de l’axe Douala-Yabassi, divisé en deux lots.


Read also : Transport de marchandises: moins de tracas pour les camionneurs

La première section va de Douala à Bonepoupa (45 km) et coûtera 21 milliards de F. Pour la deuxième section, elle s’étend sur 50 km, de Bonépoupa à Yabassi pour un montant de réalisation de 36,7 milliards de F. Dans sa conception en 2014, le volet routier du PLANUT vise essentiellement à faciliter l’accès à des zones de production agricole et touristiques.


Read also : Usine d’Ebolowa: 996 tracteurs déjà assemblés

Il est piloté par le ministère des Travaux publics et celui de l’Economie, de la Planfication et l’Aménagement du territoire. De manière spécifique, ce Plan prévoit l’exécution des travaux de la tranche ferme qui porte sur dix tronçons, soit un par région, pour un linéaire global de 677 km.


Read also : « Tout le monde peut avoir accès à ces équipements »

La construction de ces axes routiers vise à désenclaver des bassins de production en reliant chacune des villes concernées au réseau national; à étendre le réseau bitumé des grandes agglomérations vers les grands bassins de production.


Read also : Eau potable: production renforcée à l’Ouest

De même qu’à faciliter l’écoulement de la production agropastorale vers les grands pôles de consommation du pays et de la sous-région, tout en améliorant l’accès des laborieuses populations aux infrastructures de base, les revenus des populations en facilitant l’écoulement de leur production.


Read also : Commerce électronique: la nouvelle trouvaille d’Arthur La nouvelle trouvaille d’Arthur Zang

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category