Bravoure et professionnalisme: deux fonctionnaires de police à l’honneur

Promus à titre exceptionnel par le chef de l’Etat, la gardienne de la paix Nganso Dihou et l’inspecteur de police Salomon Mbeleg reçoivent leurs décorations ce jour à Yaoundé.

Pour leur bravoure et leur professionnalisme hors pair, deux fonctionnaires de police ont récemment été promus à titre exceptionnel par le président de la République, Paul Biya. La gardienne de la paix de 1er grade, Axelle Nerra Nganso, en service à la Division des transmissions de la Délégation générale à la Sûreté nationale (Dgsn) est désormais inspecteur de police. Tandis que l’inspecteur de police de 1er grade Salomon Désiré Mbeleg, détaché au Cabinet du secrétaire général de la présidence de la République devient officier.

Des sources bien introduites à la Dgsn indiquent que ces deux policiers ont réussi à neutraliser, chacun à son tour, de dangereux malfaiteurs armés, respectivement dans les nuits du 10 et 11 août et durant celle du 15 au 16 mars derniers, au péril de leur vie. Au cours de ces interventions musclées, des armes de fabrication artisanale, une machette et un couteau ont été récupérés.

Ce qui n’a pas laissé indifférent le chef de l’Etat, chef suprême des forces de police, qui a décidé de saluer, d’encourager de tels actes de bravoure, en les honorant à titre exceptionnel. Et ce mercredi 19 septembre à l’Ecole nationale supérieure de police de Yaoundé, les concernés vont recevoir des épaulettes et des décorations au cours d’une cérémonie présidée par le délégué général à la Sûreté nationale, Martin Mbarga Nguele.

L’évènement qui n’est pas le premier du genre au Cameroun, s’inspire des textes régissant la Sûreté nationale et dont tout fonctionnaire peut bénéficier. L’on se souvient que le 14 juillet 2017, c’est le commissaire de police Gilbert Nagasso qui avait été promu à titre exceptionnel par le chef de l’Etat, après avoir neutralisé un gendarme armé ayant assassiné trois de ses collègues.

Bien avant, le 7 mai 2015 cette fois, les inspecteurs de police Alfred Taiwa, Joseph Eteme Noah et le gardien de la paix principal Vincent Eloundou avaient été promus parce qu’ils avaient réussi à maîtriser des terroristes et à désamorcer des bombes programmées pour tuer des populations du Sud-ouest pendant la célébration du 20 mai de cette année- là.

Ces promotions exceptionnelles du chef de l’Etat visent entre autres, à créer une saine émulation au sein de la police. Elle qui se sacrifie au quotidien pour la protection des Camerounais, sur l’ensemble du territoire national.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie