Nécrologie: hommage au Pr. Joël Moulen

L’ancien chancelier de l’Université de Yaoundé, ex-secrétaire général des services du Premier ministre est décédé lundi dernier à l’hôpital de la Cnps.

En 2007, de son vivant, un hommage académique fut servi au Pr. Joël Moulen, initié par Maurice Tchuenté, (ancien ministre, ancien recteur) et présidé par le Pr. Jacques Fame Ndongo, ministre de l’Enseignement supérieur. Le Prix Nobel 1994 en Economie, le mathématicien allemand Reinhard Selten, fut l’invité spécial du symposium international dont le thème était : « Mathématiques et applications, honneur au Pr. Moulen ». Et quand vint le moment "M" de reconnaissance, le ministre Fame Ndongo avait salué « un pionnier inspiré…un éléphant du chiffre ».

Bruno Bekolo Ebe alors recteur de l’université de Douala confiait son admiration pour « sa simplicité qui efface la différence d’âge et de hiérarchie ». Marc Moulen, le fils, ajoute : « Papa savait se contenter du pain et du fromage ». Simple, humble, effacé, la communauté universitaire est presque unanime sur ces traits qui caractérisaient le Pr. Joël Moulen, décédé lundi dernier à Yaoundé à 82 ans. François Xavier Etoa, recteur de l’université de Douala parle de cet ancien chancelier de l’université de Yaoundé et ex-secrétaire général des services du Premier ministre avec une voix étreinte de douleur. « J’ai beaucoup appris de sa longue expérience de l’enseignement supérieur, mais aussi de l’homme qui savait être pondéré quand les esprits surchauffaient ».

Plusieurs avouent avoir appris la grande leçon d’humilité de Joël Moulen lorsqu’il est parti d’un piédestal pour revenir vicedoyen à la Faculté des sciences dans une institution où il a été auparavant chancelier. « C’était cela l’homme qui prenait tout avec relativité, une belle leçon de vie », conclut le Pr. Etoa. Edmond Biloa, vice-recteur de l’université de Dschang, se souvient de l’homme affable. « Vu l’écart social et universitaire entre lui et moi, j’étais heureux qu’il me considère comme un collègue ». Il rappelle que « cet aîné a favorisé l’éclosion de l’enseignement supérieur privé après avoir donné tout son savoir et son savoir- faire aux universités d’Etat ».

En effet, l’avis du Pr. Joël Moulen a été déterminant quand il fallait ouvrir l’enseignement supérieur aux opérateurs privés au début des années 90. Il était alors inspecteur général académique au ministère de l’Enseignement supérieur. Mais au-delà de sa grandeur dans l’administration et la science, c’est finalement cette simplicité, cette humilité et cet effacement que Joël Moulen lègue à ses enfants : naturels et académiques !.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie