Services judiciaires: on inspecte les chantiers

Le ministre d’Etat Laurent Esso a effectué hier une visite de l’extension de son département ministériel et du complexe moderne des services judiciaires en construction.

Il a enfilé la tenue de chantier pour l’occasion. Chasuble et casque de protection. C’est ainsi que Laurent Esso a souhaité faire un tour sur les chantiers de son département ministériel. Le ministre d’Etat, ministre de la Justice, Garde des Sceaux, a effectué une descente sur deux sites hier à Yaoundé.

En fin de matinée d’abord, il s’est rendu dans le chantier d’extension de l’immeuble principal du ministère de la Justice en ce moment à Yaoundé.

Cet édifice de cinq niveaux va abriter deux cabinets ministériels dont celui du ministre délégué et du secrétaire d’Etat, une salle des actes et une bibliothèque moderne. Les niveaux 4 et 5 sont déjà opérationnels et sont occupés par les bureaux des personnels fonctionnaires et non fonctionnaires, du contentieux de la solde et des pensions, notamment.

« Cet immeuble nous permet de regrouper les collaborateurs parce que nous étions dispersés. Il y en qui sont au niveau du parquet d’instance et d’autres ici. Avec cette extension, nous allons pouvoir regrouper certaines directions importantes », a relevé le ministre d’Etat Laurent Esso.

Au regard du rythme des travaux entamés en 2014, « nous aurions souhaité que cela aille plus vite mais les contraintes de chantier ne l’ont pas permis. Sinon, nous sommes satisfaits. Je félicite notre architecte qui a su adapter à nos exigences parce qu’on a dû casser plusieurs fois les murs », a-t-il ajouté.

Le bâtiment évalué à 1,3 milliard de F devrait être livré en 2019. Second site visité, le complexe moderne des services judiciaires de Yaoundé. Situé en contrebas du Tribunal criminel spécial, il s’étale sur plus de 12 254 m2 et est évalué à plus de 8,889 milliards de F. Avec deux bâtiments principaux : le premier est de type R+3 et le second, un R+14, soit 14 étages pour l’édifice.

Les travaux entamés le 11 septembre 2014 en sont à plus de 30% d’avancement. Comme l’a souligné Laurent Esso, « les problèmes d’ordre technique ne permettront pas que nous ayons cet ouvrage dans les délais qui étaient au mois de mars 2019. Nous verrons les solutions techniques parce qu’on ne peut pas non plus bricoler, au motif qu’il y a une urgence.

Il vaut mieux avoir un ouvrage bien fini dans les délais et un ouvrage solide qui va résister au temps. Pour le moment, pour ce qui a été réalisé, nous sommes satisfaits », s’est réjoui le ministre d’Etat au terme de la visite du complexe .

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie