Bauxite Minim-Martap: le projet d’exploitation relancé

Le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique a procédé lundi dernier, au lancement des activités de recherche.

Au bout de trois années de recherche, il est fort probable que le projet d’exploitation de gisement des bauxites de Minim Martap, Ngaoundal et Makan  entre dans sa phase active. Le gouvernement camerounais vient d’engager une procédure d’urgence.

Un permis de recherche spéciale d’une durée de trois ans assorti d’un cahier de charges précis a été attribué à la société de droit camerounaise Camalco, filiale de la société australienne Canyon Resources Ltd.

La descente du  ministre Ernest Gbwaboubou sur le terrain a consisté dans un premier temps à la visite des trois plateaux bauxitiques, suivie de la cérémonie proprement dite de lancement de la dernière phase de recherche prévue  dans les localités de  Minim Martap, Ngaoundal et Makan.

Accompagné du gouverneur de la région de l’Adamaoua, Kildadi Taguiéké Boukar, le Minimdt a sillonné tous les villages riverains  de ce projet afin d’apporter l’onction du gouvernement et de rassurer les populations sur la prise en compte de leurs aspirations durant les négociations de la convention minière y relative qui précède la mise en exploitation de ce gisement. 

Il convient de rappeler que ces permis, autrefois détenus par la société Cameroun Aluminia (Cal), avaient été reversés au domaine minier national le 25 avril 2016, suite au blocage des négociations.

Ce blocage découlait de la non fourniture par la société Cal de toutes les études préalables définitives sur l’ensemble des composantes du projet (bauxite-alumine) assorties d’un modèle financier intégré d’une part et de la fébrilité de Duval Aluminna de continuer à investir dans le projet d’autres part.

C’est ainsi que le gouvernement a engagé des discussions avec la société Canyon resources et sa filiale camerounaise Camalco à l’effet d’évaluer ses capacités et le cas échéant, lui attribuer le permis sollicité. Ce qui a abouti à la signature des permis en faveur de Camalco SA.

  Lundi dernier, le managing director de Canyon resources, Philip Gallagher a rassuré que « le cahier de charges sera respecté ». Pour Ernest Gbwaboubou, cette étape marque un tournant important dans la mise en œuvre de ce projet qui va sensiblement améliorer la qualité de vie des populations riveraines et du Cameroun en général, qui ont longtemps attendu le développement de cette richesse. 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie