Lutte contre la corruption: au contact de l’expérience égyptienne

Un protocole de coopération entre la CONAC et l’institution qui combat le fléau  dans ce pays a été signé jeudi dernier à Yaoundé. 

Entre l’Autorité de contrôle administratif de la République arabe d’Egypte (ACA) et la Commission nationale anti-corruption du Cameroun, c’est désormais « main dans la main ». Un protocole de coopération a été signé hier par les deux institutions pour sceller leur partenariat dans la lutte contre la corruption.  La cérémonie a eu lieu au siège de la Conac à Yaoundé avec d’un côté Dieudonné Massi Gams, président de la Conac et Fathy Gebril, vice-président de l’ACA. Les deux parties ont engagé leurs institutions respectives dans une coopération dont le but est de mutualiser leurs efforts pour venir à bout de la corruption. Le partenariat est axé sur le partage d’informations et l’assistance technique sur les bonnes pratiques de prévention et de lutte.  Ce protocole ouvre des opportunités d’organisation conjointe d’activités de formation, de sensibilisation, d’échange des études dans la prévention, etc. « Il sera aussi question, renchérit Dieudonné Mass Gams, « de partager des supports méthodologiques et les différentes expériences ». De même, le nouveau partenariat prévoit l’organisation de stages de renforcement des capacités du personnel dans le domaine de la répression. Le président de la Conac prévient : « Sont exclues du champ d’application du protocole, les questions d’assistance judiciaire mutuelle relatives aux affaires pénales, civiles et commerciales ».
La genèse du choix de l’ACA remonte à un voyage effectué par le président de la Conac en 2014. A l’occasion, ce dernier a eu des échanges avec certains responsables des organisations de lutte contre la corruption en Egypte. Le pays revendique une expérience de 35 ans dans la lutte contre la corruption. Les entretiens informels entrepris dès lors ont été fructueux et se matérialisent aujourd’hui par le protocole signé hier.
Fathy Gebril, se félicitant de cet heureux aboutissement, rappelle que son institution est entièrement indépendante et cette indépendance est garantie par des lois de l’Egypte. Avec la Conac, il estime que l’ACA aura aussi à apprendre de la Conac. Fathy Gebril était accompagné par l’ambassadeur de la République arabe d’Egypte au Cameroun.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie