Dédicace: Oswald Baboké présente son livre

Le coffret « Paul Biya » du directeur adjoint du Cabinet civil présenté au cours d’une cérémonie très courue vendrdi dernier à Yaoundé.

Hasard du calendrier ou simple coïncidence ? La présentation publique du livre-coffret contenant deux ouvrages respectivement intitulés « Les Septennats du président » et « Paul Biya, les Grandes Réalisations » vendredi dernier est intervenue quelques heures seulement avant l’ouverture officielle de la campagne électorale pour la présidentielle du 7 octobre 2018.

L’auteur, Oswald Baboké, directeur adjoint du Cabinet civil de la présidence de la République, a pourtant, dans son propos introductif, souligné que la parution de ce coffret, après trois années de travail, était prévue pour fin 2017. « Seules quelques rigueurs techniques ont poussé à sa parution à ce moment important de l’Histoire de notre pays ».

Clin d’oeil de l’auteur qui espère ainsi que cette coïncidence apportera un plus à la campagne électorale de celui qui est aujourd’hui son modèle, avec l’espoir que ce coffret lui permettre d’ouvrir un nouveau septennat.

Le livre-coffret étant simplement pour l’auteur, la « matérialisation physique de l’idéologie pratique et pragmatique d’un illustre auteur : S.E. Paul Biya ». Une idéologie portée par un autre ouvrage : Pour le libéralisme communautaire écrit en 1987 et réédité il y a quelques semaines et dont Oswald Baboké avoue s’être inspiré.

Ainsi donc, les images et les textes, contenus dans ces ouvrages, se déclinent simplement comme les réalisations « d’un Grand homme d’Etat ». Pourquoi ces ouvrages ? Oswald Baboké a indiqué qu’il s’agissait pour lui de s’acquitter « d’une dette morale, filiale, affective et intellectuelle envers le couple présidentiel à travers un hommage mérité ».

Car, pour l’auteur qui s’était déjà distingué en 2013 avec la publication de La lettre de la Réunification, Paul et Chantal Biya, qui sont au centre de ces quelque 636 pages, constituent sa « muse intellectuelle ».

Témoin privilégié de la vie du président de la République et de son épouse au cours de ces deux dernières décennies, comme il l’a reconnu, Oswald Baboké tenait ainsi à rendre hommage à l’exceptionnel destin qui est celui du président de la République et de Mme Chantal Biya. Il s’est ainsi intéressé à l’oeuvre de Paul Biya, « immense et dynamique ».

Et pour mieux la faire vivre à ses lecteurs, il a fait le choix de l’image en lieu et place de textes longs. Le Pr. Jacques Fame Ndongo, ministre de l’Enseignement supérieur, dans sa présentation du coffret en a dénombré 1 188 pour les deux volumes. « Ne dit-on pas que l’image vaut mille mots », a indiqué l’auteur.

Pour le chancelier des Ordres académiques, il s’agit non seulement de l’ouvrage le plus volumineux qui ait été écrit jusqu’ici sur le président de la République, mais également « le plus accompli », là où Mathias Eric Owona Nguini parle d’un « instrument judicieux de communication politique dans le contexte actuel, qui se veut en outre un précieux outil qui permet de connaître et comprendre l’Histoire du Cameroun de ces dernières décennies.

Le hasard de la dédicace de ce coffret à quelques heures de l’ouverture de la campagne a amené le Pr. Jacques Fame Ndongo à conclure sa présentation en affirmant : « Ce livre est à lire, et l’homme Biya est à élire ».

Cérémonie particulièrement courue vendredi dernier qui a vu la participation de nombreuses personnalités, dont le ministre, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, le ministre, directeur du Cabinet civil, Samuel Mvondo Ayolo, de nombreux membres du gouvernement, et une foule impressionnante de jeunes membres des associations proches du couple présidentiel qui sont repartis chacun, avec un coffret sous le bras.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie