Gestion des urgences sanitaires: la solidarité internationale interpellée

C’est l’une des résolutions prises pour une meilleure gestion des risques lors de la clôture du forum international tenu à ce sujet jeudi dernier à Yaoundé.

Clap de fin le 20 septembre dernier à Yaoundé du deuxième Forum international sur la gestion des événements et urgences sanitaires. Au terme de la rencontre, nombre de recommandations ambitieuses ont été prises en vue d’améliorer le système et de riposter efficacement contre les risques sanitaires auxquels sont confrontés différents pays.

D’ailleurs le thème de cette édition l’a si bien signifié : « Un monde, une santé : Tous unis pour une meilleure coordination de la réponse aux urgences de santé publique ». Aucun pays n’est cependant immunisé contre des épidémies plus graves comme Ebola.

Au cours de ces assises, 300 participants nationaux et internationaux venus du Sénégal, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de l'Ouganda, d'Europe et des Etats-Unis ayant fait de la gestion des urgences sanitaires leur cheval de bataille n’ont pas fait dans langue de bois. Afin que les pays affûtent davantage leurs armes pour une meilleure gestion des épidémies majeures dans le monde.

Ces spécialistes  recommandent une synergie des pays pour prévenir et contourner lesdits risques afin d’être capables de les détecter précocement et de riposter aussitôt. Comme l’a souligné Dr Georges Alain Etoundi Mballa, coordonnateur technique de cette rencontre scientifique et directeur de lutte contre la maladie, les épidémies et les pandémies au ministère de la Santé publique, « les pays sont confrontés à un certain nombre de risques sanitaires qui constituent des menaces non seulement pour notre pays, mais aussi pour le monde entier. Un risque d’épidémie de choléra au Cameroun ou dans un autre pays est une menace planétaire ».

Cette résolution phare, appelant une autre, d’une même voix, les participants ont requis que chaque administration joue un rôle fondamental dans la gestion des risques sanitaires. Toutes les administrations doivent s’unir pour une meilleure coordination des urgences de santé publique.

Selon Dr Georges Alain Etoundi Mballa, cela ne sera possible qu’avec la mise en place des textes y afférents. L’entrée en scène d’un Centre national des opérations des urgences de santé publique, est d’ailleurs annoncée le mois prochain.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie