PME: l’agence se vend à Douala

L’Agence de Promotion des petites et moyennes entreprises y a organisé une journée d’information mercredi.

Contribuer à l’amélioration, à la compétitivité des petites et moyennes entreprises (Pme) à travers : la fourniture des services d’assistance, de facilitation et de soutien ; la promotion et le renforcement des capacités entrepreneuriales des promoteurs ; la contribution à la croissance et à la création d’emplois ; l’implication dans la mise en oeuvre d’un cadre institutionnel, infrastructurel, plus attractif et favorable à l’implémentation et au développement des Pme dans un environnement plus incitatif...

Obligations énoncées par Jean Marie Louis Badga, Dg de l’Agence de Promotion des petites et moyennes entreprises (Apme), lors de la journée d’information sur les missions, programmes et projets, services non financiers de sa structure. C’était le 19 septembre 2018 au siège de la Chambre de Commerce, d’Industrie, des Mines et de l’Artisanat (Ccima) à Douala. Il s’agissait pour la structure étatique, après trois ans d’existence, de se rapprocher de la catégorie qu’elle a la charge d’accompagner : les Pme.

Une catégorie qui représente 98% du tissu industriel. Et on en comptait plus d’une cinquantaine parmi les participants à la journée d’information. Un public qui a pu découvrir des programmes de l’Agence comme le Dispositif de facilitation de l’accès des Pme aux services non financiers (Difase), le Programme intégré d’incubation (P2I), le Cameroon Food Packaging & Quality (CamPack), le Programme de modernisation des Pme par les Tic, etc.

Des initiatives ciblées qui, selon Jean Marie Louis Badga, « apporteraient une solution adéquate, permettront aux Pme de produire plus, produire mieux et surtout d’être plus crédibles face aux partenaires. » Il évoque deux problèmes : accès au financement (seulement 27% en bénéficient) et accès au marché. Ainsi, dans son rôle de conciliateur, l’Apme fait comprendre aux banques et autres institutions concernées que le financement des Pme nécessite des mécanismes et des produits financiers adaptés.

Quant aux Pme, l’Agence les aide « à être mieux structurées, à renforcer les capacités entrepreneuriales et professionnelles de leurs employés, à s’arrimer à la finance moderne en produisant tous les documents qui sont exigibles », explique le Dg. Côté accès au marché, Jean Marie Louis Badga reconnaît : « Nous savons que nous avons des efforts à faire en matière de qualité, en matière de packaging, de traçabilité. » Des points sur lesquels les Pme sont donc encadrées afin d’être plus compétitives .

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category